• Actus Education du Patient - Archives

  • Discipline :
  • Relation médecin-malade
  • Auteur :
  • Pierre Colombier - Veille UnaformeC
  • Date :
  • 24/07/2017

Voir Actus de la semaine

Voir aussi

            Actus Maladies, Traitements - Archives          Actus Santé publique - Archives

            Actus Système de santé -Archives                  Actus Gestion professionnelle - Archives

            Actus Juridique Ethique - Archives                 Actus Vie associative - Archives

 

 

25 - 31 mars 2019 

Évaluation du fonctionnement en dispositif intégré des instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques (ITEP) et des perspectives d’extension. Les instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques (ITEP), créés en 2005, reçoivent, en internat ou semi-internat, des enfants, adolescents et jeunes adultes qui, sans présenter de déficience intellectuelle ou cognitive, connaissent des difficultés psychologiques dont l’expression (intensité des troubles du comportement notamment) perturbe gravement la socialisation et l’accès aux apprentissages.              Pour lire le rapport de l’IGAS. 277 pages4 - 10 février 2019 
Évaluation du fonctionnement en dispositif intégré des instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques (ITEP) et des perspectives d’extension. Les instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques (ITEP), créés en 2005, reçoivent, en internat ou semi-internat, des enfants, adolescents et jeunes adultes qui, sans présenter de déficience intellectuelle ou cognitive, connaissent des difficultés psychologiques dont l’expression (intensité des troubles du comportement notamment) perturbe gravement la socialisation et l’accès aux apprentissages.              Pour lire le rapport de l’IGAS. 277 pages

17-23 décembre 2018

Le Pharmacien m’a proposé un bilan partagé de médication. Mais qu’est-ce ? Depuis 2018 les pharmaciens d’officine français sont autorisés à effecteur des bilans partagé de médication. Ce bilan de médication valorise, par une rémunération forfaitaire annuelle, l’activité du pharmacien consistant à prévenir les risques iatrogéniques et à optimiser la prise de médicaments chez le patient âgé de 65 ans et plus avec au moins une affection de longue durée et chez les patients à partir de 75 ans, sous traitement au moment de l’adhésion, pour lesquels au moins 5 molécules ou principes actifs sont prescrits, pour une durée consécutive de traitement supérieure ou égale à 6 mois. Bilan partagé de médication : comment ça marche ? Le bilan partagé de médication est un accompagnement du patient âgé polymédiqué structuré autour de supports (un guide et des fiches de suivi) validés par la Haute Autorité de santé (HAS). Pour le pharmacien, il s’articule de manière pluriannuelle.
 1re année (60 euros/an/patient) > 1 entretien de recueil d’informations planifié avec le patient : explication de l’objectif au patient, recensement des traitements prescrits ou non au vu des ordonnances et des analyses biologiques apportées par celui-ci, des éléments contenus dans le dossier pharmaceutique, dans le dossier « patient » de l’officine ou dans le dossier médical partagé (DMP) ainsi que des renseignements éventuellement fournis par les proches du patient ; > 1 analyse des traitements recensés lors de l’entretien de recueil, assortie de conclusions et de recommandations qui devront être intégrées au DMP et envoyées au médecin traitant du patient par la messagerie sécurisée de santé dans le but d’obtenir l’avis de celui-ci ; > 1 entretien « conseil » du patient (explication des conclusions du pharmacien et de l’avis de son médecin traitant, échange autour de la prise des traitements, de leur bon usage au quotidien ou d’éventuelles adaptations de traitements quand celles-ci sont validées par le médecin traitant ; > le suivi de l’observance des traitements.
 Années suivantes : 2 options
S’il y a une modification du traitement (30 euros/an/patient) : > l’actualisation de l’analyse initiale (entretien de recueil + analyse + envoi de l’analyse au médecin) ; > 1 entretien « conseil » sur le modèle de celui conduit la 1re année ; > le suivi de l’observance des traitements. S’il n’y a pas de modification de traitement (20 euros/an/patient) : > 2 suivis de l’observance des traitements. > Pour conduire le bilan partagé de médication, chaque pharmacien dispose du guide d’accompagnement validé par la HAS et de fiches de suivi. Elles permettent d’aborder les points incontournables lors des entretiens avec les patients. Ces supports sont disponibles sur Espace Pro. L’adhésion du patient et la déclaration par le pharmacien de chaque étape réalisée du bilan partagé de médication se font aussi sur Espace Pro. Source Ameli
 

10-16 décembre 2018

Choisir avec soin est la version francophone de la campagne nationale Choosing Wisely CanadaChoisir avec soin agit comme porte-parole national pour la réduction des examens et des traitements inutiles en santé. Un certain nombre d’hebdomadaires grand public français ont cité ces dernières semaines ce site qui est présenté comme un outil de négociation avec le patient afin d’établir avec lui un plan de traitement approprié. Vous trouverez des recommandations et plus d’une trentaine de guides destinés aux patients.  A parcourir, même si les niveaux de preuves ne sont pas signalés      Un premier clin d’œil. Merci à l’auteur.      Un deuxième clin d’œil  le sommaire du dernier numéro de Médecine

Éducation thérapeutique – Patients et soignants, tous engagés ! Dix ans après une première évaluationla HAS a passé en revue la littérature internationale consacrée à l’efficacité des stratégies d’éducation thérapeutique du patient (ETP) pour les maladies chroniques les plus fréquentes. Les conclusions montrent que la plus-value de l’ETP est rarement mesurée dans de bonnes conditions. Néanmoins, la HAS a relevé plusieurs conditions favorables à sa mise en place. Elle propose des orientations pour renforcer la place de l’éducation thérapeutique dans le parcours de soins du patient et des repères pour les professionnels afin d’évaluer et analyser son efficacité.    Pour en savoir plus. Dossier HAS mis à jour le 29 novembre 2018

 

16 - 22 Avril 2018

Cancer Info : Transmettre aux patients et à leurs proches une information de référence sur les cancersAvec le soutien financier de la Ligue contre le cancer, l’INCa a créé un service d’information multi-accès, Cancer Info, afin de mettre à disposition une information de référence aussi bien sur le cancer spécifique du patient que sur l’ensemble des démarches administratives et des aides sociales et financières dont il peut bénéficier. Ce service se décline en trois modalités d’accès :  > Des guides Cancer Info, proposant des contenus spécifiques à une localisation de cancer ou traitant de sujets communs à tous les cancers.  > Une ligne téléphonique gratuite : 0 805 123 124.  > Sur le site Internet de l’INCa, une rubrique « Patients et proches » comportant des dossiers complets par type de cancer et des dossiers pratiques portant sur des questions transversales. > Pour lire le dossier

Application pour faire bouger. Activ’dos a été créée par l’Assurance Maladie pour vous aider à prendre soin et à préserver votre dos au quotidienPour cela, l’application propose plusieurs fonctionnalités.      Une rapide description du contenu de cette application (Android et Apple)

Comment expliquer la santé avec des mots simples ? Le projet SantéBD regroupe un ensemble de fiches qui servent à expliquer le processus de soin, autrement que par la parole. Les fiches sont des outils de communication à base d'illustrations et de texte en français facile à lire et à comprendre (FALC). Toutes ces fiches sont gratuites   Les fiches pour ordinateur, tablette ou smartphone

 

24-30 Juillet 2017 

Un nouveau site web pour la Fondation ARC. Son objectif : faciliter l’accès de tous les publics à l’information sur les cancers, les facteurs de risques, les traitements et les progrès de la recherche. Sur ce nouveau site web, l’ergonomie a été repensée afin de permettre aux internautes d’accéder plus vite et plus intuitivement à l’information. Ainsi, à partir de la page site web d’accueil ou du menu, le site propose trois parcours :

• « S’informer sur le cancer » propose des contenus d’information médicale et scientifique réalisée avec le concours d’experts en cancérologie ;

• « Suivre la recherche » permet de se tenir au courant des dernières découvertes et de l’avancée des projets soutenus par la Fondation ARC ;

• « Agir » propose aux visiteurs de s’engager contre le cancer, grâce à des dons, l’organisation de collectes ou encore la mobilisation autour d’événements de la Fondation. Pour accéder au site.

10-16 Juillet 2017
Don d‘ovocytes : une brochure destinée aux praticiens. Aujourd’hui en France, les dons d’ovocytes sont insuffisants, même s’ils ont augmenté de plus de 40% entre 2010 et 2014 pour atteindre 501 donneuses en 2014, ayant permis de donner naissance à 239 enfants.

Pour favoriser le recrutement des donneuses, mais aussi aider les praticiens à répondre aux questions de leurs patients, l’Agence de la biomédecine met à leur disposition une brochure « Le don d’ovocytes : Parlons-en ! », conçue conjointement avec les sociétés savantes de praticiens de la reproduction et de sages-femmes. 

3-9 Juillet 2017  

79 euros par mois pour accéder à la liste des meilleurs médecins du monde.  Lancée en décembre 2016 par un médecin et un ingénieur français, la start-up Concilio a sondé des milliers de médecins et spécialistes du monde entier pour constituer cette précieuse liste. En leur posant une question : si vous deviez aller chez le médecin, chez qui iriez-vous ?

Mais cet accès à l'information aura un coût : 79 euros par mois pour un utilisateur, 149 euros pour une famille et 1500 euros pour une entreprise (pour une centaine d'accès). Les sociétés pourraient ainsi en faire profiter leurs salariés expatriés. Quelque 3000 praticiens français figurent sur la liste... Pour en savoir un petit peu plus !

 3-9 Juillet 2017  

Découverte fortuite d’un gène prédisposant au cancer : faut-il le dire aux patients ? La Société française de médecine prédictive et personnalisée (SFMPP) réunie en congrès ces 22 et 23 juin à Montpellier a émis des recommandations sur la conduite à tenir en cas de découverte fortuite de gènes de prédisposition à certains cancers*.

Dans un premier temps, les congressistes se sont intéressés à une liste de 73 gènes prédisposant à des cancers et en ont conclu, qu'au total, pour 29 d'entre eux il est souhaitable que soit fait « un retour d'information vers la personne » concernée. Cette liste, non encore publiée, a été établie en fonction des connaissances sur les risques associés à ces gènes et à la possibilité de mettre en œuvre des actions préventives.

Dans les colonnes du magazine Le Point, le professeur Pujol, onco-généticien à Montpellier et président de la SFMPP explique ainsi : « le principe général est de recueillir un premier consentement lors de la démarche médicale motivant l'analyse (…) ce qui nécessite une information précise et loyale délivrée par un professionnel de santé qualifié en génétique médicale (…) et de demander à nouveau, lors de la remise du premier résultat, un consentement pour les découvertes secondaires »…ce qui revient donc à poser la question : quoi que l'on découvre, voulez-vous savoir ?

 

25 - 31 mars 2019 

Évaluation du fonctionnement en dispositif intégré des instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques (ITEP) et des perspectives d’extension. Les instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques (ITEP), créés en 2005, reçoivent, en internat ou semi-internat, des enfants, adolescents et jeunes adultes qui, sans présenter de déficience intellectuelle ou cognitive, connaissent des difficultés psychologiques dont l’expression (intensité des troubles du comportement notamment) perturbe gravement la socialisation et l’accès aux apprentissages.              Pour lire le rapport de l’IGAS. 277 pages

  • Scoop.it