TLMFMC - Formation Médicale Continue - Développement Professionnel Continu
  • Actus Santé publique - Archives

  • Discipline :
  • Santé publique
  • Auteur :
  • Pierre Colombier - Veille UnaformeC
  • Date :
  • 25/03/2018

Voir Actus de la semaine

Voir aussi

           Actus Maladies, Traitements - Archives            Actus Système de santé -Archives

           Actus Education du patient - Archives             Actus Juridique Ethique - Archives 

        Actus Gestion professionnelle - Archives        Actus Vie associative - Archives

27 mai - 2 juin 2019

Ostéoporose : prévenir la survenue des fractures. La HAS a actualisé la fiche de bon usage sur les médicaments de l’ostéoporose. Cette fiche rappelle que le traitement médicamenteux en prévention des fractures liées à l’ostéoporose n’est indiqué que lorsque le risque fracturaire est élevé.La fiche de la HAS du 19 mai 2019           

Polyarthrite rhumatoïde et biosimilaires. En France, quelque 217 600 personnes souffraient en 2017 d'une PR grave évolutive, dont trois fois plus de femmes que d'hommes. Le travail de la HAS, initié à la demande de la Direction de la sécurité sociale, représente la première évaluation médico-économique des traitements de fond biologiques de la PR en France. Elle porte sur 180 stratégies de prise en charge.  En première ligne de traitement, le méthotrexate est le médicament de fond de référence de la PR. Mais en deuxième ligne et plus, les traitements de fond biologiques (molécules mères et leurs biosimilaires) et plus récemment les traitements de fond dits synthétiques ciblés sont prescrits, en association avec le méthotrexate Évaluation médico-économique des traitements de fond biologiques dans la prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde         Qu’est-ce qu’est un médicament biosimilaire. La fiche de la HAS de 2017

Recommandations sanitaires aux voyageurs : les nouveautés de 2019. Comme chaque année, les nouvelles recommandations sanitaires pour les voyageurs viennent d’être publiées dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire avec les dernières mises à jour. Les recommandations concernent tous les voyageurs, quelles que soient les destinations, la raison et les conditions de leurs voyages. Elles rappellent l’importance, pour prévenir les maladies liées aux voyages, de la vaccination, de la chimioprophylaxie du paludisme, des mesures de protection contre les moustiques et autres arthropodes, des mesures d’hygiène alimentaire et de lavage des mains. Elles précisent les risques liés aux transports, à l’environnement dont la pollution atmosphérique, et à certaines situations. Les précautions à prendre, avant et pendant le voyage, en fonction des personnes (âge, grossesse, pathologie préexistante, besoin de médicaments, etc.) sont détaillées. Enfin, le chapitre consacré à la prévention de la dissémination de maladies infectieuses au retour du voyage a été largement remanié. Le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) mai 2019    

 

20 - 26 mai  2019

Cancer colorectal : mesure d’urgence de la Cnam pour assurer le dépistage. La Cnam a introduit un pourvoi en cassation devant le Conseil d’Etat contre cette décision. Mais les délais sont longs : la décision devant intervenir en juillet prochain. Parallèlement, à titre conservatoire, une nouvelle procédure d’appel d’offres a été publiée le 9 mai 2019 ; mais elle ne devrait pas aboutir avant la fin de l’année 2019. Ainsi, les livraisons de kits aux professionnels de santé et aux centres régionaux de coordination et de dépistage des cancers reprendront à partir du 21 juin prochain. "Le dispositif de commandes en ligne des kits sera réactivé, à cet effet, dès la fin du mois de mai", précise l’Assurance maladie. 

Le ministère communique sur son site sur l’AVC Le 14 mai étant la journée européenne de prévention de l’AVC, le ministère en profite pour rappeler quels sont les premiers signes des AVC. Un accident vasculaire cérébral (AVC), également souvent encore appelé « attaque », survient lorsque la circulation sanguine vers ou dans le cerveau est interrompue par un vaisseau sanguin bouché (AVC ischémique le plus fréquent) ou par un vaisseau sanguin rompu (AVC hémorragique), dans moins de 15% des cas.           Une affiche à imprimer si vous le souhaitez

13 - 19 mai  2019

Fertilité, endométriose : l'Inserm fait le point sur les recherches. Aujourd’hui, environ un couple sur 8 consulte pour des difficultés à procréer. Les raisons sont probablement liées au fait que les projets parentaux ont lieu plus tardivement qu’autrefois, ou encore que les couples consultent plus facilement en mettant de côté les tabous liés à l’infertilité. Ainsi, l’infertilité est devenue un problème de santé publique et la communauté scientifique se mobilise. Où en sont les recherches sur ces questions au cœur des problématiques sociétales actuelles ? Quel est leur transfert possible vers la clinique ? Les axes de recherche sur les troubles de la fertilité sont nombreux. L'objet de ce point presse n'est pas de les aborder de manière exhaustive mais d'évoquer les secteurs sur lesquels la recherche avance              Le communiqué de presse de l’Inserm du 30 avril 2019  Et pour en savoir (encore) plus eDPC de sept heures Indemnisation des participants : 315 euros Endométriose : dépistage et traitement précoces. Pourquoi ? Le plus 2019 en fin de programme : cas clinique rappel des messages clés

Vaccination obligatoire et adjuvants. Le Conseil d’État valide l’extension de la liste des vaccins obligatoires et rejette la demande de retrait de ceux qui contiennent de l’aluminium. La décision du 6 mai 2019

 

6 - 12 mai  2019

Alcool : l'Académie de médecine parle d'une "défaite majeure pour la santé publique" Après "une diminution régulière du volume d’alcool consommé depuis 50 ans, passé de 26 litres d’alcool pur en moyenne par habitant en 1961 à 11,7 litres en 2017", la consommation française d’alcool est la même en 2017 qu’en 2013, annonçait en effet Santé Publique France dans un bulletin de février 2019. Or, l'alcool est la première cause évitable de mortalité des 15-30 ans, et la deuxième cause évitable de décès de toutes causes et par cancers (après le tabac), rappelle l'Académie. "On ne peut ainsi négliger 41.000 décès chaque année, que 50% des élèves de 6ème ont déjà expérimenté l’alcool, que 20% des élèves de terminale sont des consommateurs réguliers et un coût social évalué à 120 milliards d’euros par an", ajoute-t-elle. Le communiqué de l’académie de médecine du 29 avril 2019

Le Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge remet ses propositions sur la qualité des modes d’accueil des jeunes enfants en vue de la campagne de formation continue des 600 000 professionnels de la petite enfance. Sylviane Giampino, Vice-Présidente du Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA) et présidente du Conseil de l’enfance et de l’adolescence a remis aujourd’hui à Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé ainsi qu’à Adrien Taquet, secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, un rapport intitulé « pilotage de la qualité affective, éducative et sociale de l’accueil du jeune enfant ». Ce rapport formule des propositions de repères pour un référentiel de qualité des acteurs de la petite enfance ; ces repères serviront de base au plan de formation des 600 000 professionnels de la petite enfance, prévu par la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté. Le communiqué de presse  Le rapport de 260 pages La synthèse de 20 pages    

29 avril - 5 mai  2019

Les MICI en forte augmentation chez les adolescents. En dix ans, l'incidence de la maladie de Crohn (MC) a augmenté de + 126 % chez les adolescents passant de 4,2 à 9,5 pour 100 000 habitants ; et de 1,6 à 4,1 pour 100 000 habitants (+ 156 %) pour la rectocolite hémorragique (RCH)L’article du BEH d’avril 2019.  Voir WIKIDPC : maladies chroniques de l’intestin eDPC de sept heures Maladies chroniques intestinales

Vaccins obligatoires. Que dire un an après ? La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, vient de donner le coup d’envoi de la Semaine Européenne de la Vaccination (SEV), qui se déroulera du 24 au 30 avril 2019. A cette occasion, elle a révélé les premiers résultats encourageants de la mise en œuvre des 11 vaccinations obligatoires du petit enfant. La couverture vaccinale des nouveau-nés progresse, de même que les perceptions positives de leurs parents sur la vaccination. Les chiffres  du ministère  Cliquez et lisez Médecine vous l’offre

Diététique et diabète de type 2 : des résultats à 2 ans. DiRECT est un essai ouvert, randomisé et contrôlé en grappes, mené dans des cabinets de soins primaires au Royaume-Uni. Il a évalué le pourcentage de rémissions chez des diabétiques de type 2 bénéficiant d’une prise en charge intensive en médecine générale. Les auteurs concluent que le programme DiRECT a maintenu la rémission à 24 mois pour plus du tiers des personnes atteintes de diabète de type 2.  Article publié dans « The Lancet Diabetes & Endocrinology » le 6 mars 2019

Allergies respiratoires : les données 2018. Le réchauffement climatique et la hausse des températures conduisent à une augmentation des quantités de pollen. Un constat vérifié en 2018 avec un pic anormal des concentrations de pollen de bouleau durant le mois d’avril correspondant à une période de chaleur exceptionnelle. La synthèse de Vie Publique. Sur la toile publique     Surveillance 2018 en France de l’exposition aux pollens et aux moisissures, Réseau national de surveillance aérobiologique, 2018            Surveillance des pollens et moisissures dans l’air ambiant, 2018 .

Entre 2017 et 2018, l'espérance de vie à la naissance n'a augmenté que de 0,1 an pour les hommes et elle a reculé de 0,1 an pour les femmes. Elle est aujourd'hui estimée à 79,4 ans pour les hommes et 85,2 ans pour les femmes selon les chiffres provisoires de l’Insee pour la France entière, un gain qualifié de "modeste" les auteurs de cette étude passionnante publiée ce jour dans la revue Populations et Sociétés de l'Ined (Institut National d'études démographiques).

 

22 - 28 avril 2019 

Les cancers professionnels en 2018. Plus de 1.800 cancers d'origine professionnelle en moyenne sont reconnus chaque année en France, en très grande majorité (80%) liés à l'amiante, selon des données présentées jeudi par la branche Risques professionnels de l'assurance maladie.        Le communiqué de l’AFP du 11 avril 2019. Pathologies et chiffres        

Évaluation du 3è plan national santé environnement et préparation de l’élaboration du plan suivant. Le plan national santé-environnement vise à programmer et à organiser un ensemble d’actions de nature à prévenir ou à faire cesser les atteintes environnementales à la santé humaine, notamment les pollutions de l’air, de l’eau ou des sols et l’exposition des populations à des facteurs toxiques. Le rapport de l’IGAS d’avril 2019

La perte d’autonomie des personnes âgées à domicile - Quelles disparités entre départements ? Grâce à l’enquête Vie quotidienne et santé (VQS) réalisée en 2014, la perte d’autonomie des personnes âgées vivant à domicile peut être comparée entre les départements français (hors Mayotte), pour divers indicateurs de limitations fonctionnelles, restrictions d’activité, ou recours à des aides professionnelles ou de l’entourage.           Le dossier de la DREES d’avril 2019. N°34

15 - 21 avril 2019 

Indications des interventions non pharmaceutiques contre les maladies transmissibles. Pour limiter la diffusion des maladies transmissibles, le HCSP définit les principales interventions non-pharmaceutiques, c’est-à-dire celles qui s’appliquent lorsque ni médicament ni vaccination efficaces ne sont disponibles et/ou n’existent. Ces interventions comprennent la recherche et le suivi de contacts, l’éviction des collectivités ou des lieux publics et la quarantaine à domicile ou en structure dédiée. Elles concernent des personnes asymptomatiques, contacts de malades ou exposées à un risque d’infection. Le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 avril 2019

Vaccination contre les HPV : des résultats cliniques majeurs.  Cette étude de cohorte rétrospective écossaise avait pour objectif de quantifier l’effet sur les lésions cervicales à l’âge de 20 ans d’une vaccination avec le vaccin bivalent contre les papillomavirus humains (HPV) 16 et 18 à l’âge de 12-13 ans.  La vaccination systématique avec le vaccin bivalent contre le HPV chez les filles âgées de 12 à 13 ans en Écosse a conduit à une réduction spectaculaire de la maladie cervicale pré invasive. Un bénéfice significatif se retrouve chez les femmes non vaccinées. Ces données sont cohérentes avec la réduction de la prévalence des HPV à haut risque en Écosse. Les auteurs concluent sur la grande efficacité du vaccin bivalent qui devrait considérablement réduire l’incidence du cancer du col utérin.  Cette étude n’a pas été financée par l’industrie.  Article publié dans le « British Medical journal » le 3 avril 2019

Promouvoir la simulation en santé pour la gestion des risques. Simulation en santé et gestion des risques sont deux méthodes qui visent une meilleure sécurité des patients tout en partageant un grand nombre de valeurs : pluriprofessionnalité, implication des acteurs, bienveillance… Pour favoriser leur synergie, la HAS publie 2 documents : > le « Guide méthodologique simulation en santé et gestion des risques » accompagné des  > « Outils du guide méthodologique », en partenariat avec la Société francophone de simulation en santé (Sofrasims).

Les besoins fondamentaux des enfants. Dossier de mars 2019 : Santé Publique France. Plusieurs exemples de programmes sont présentés dans ce numéro. Au final, cette approche écosystémique des besoins fondamentaux de l’enfant s’inscrit totalement dans une démarche de promotion de la santé, telle que définie par la charte d’Ottawa2 de l’Organisation mondiale de la santé (OMS)            Le dossier de 52 pages                           

Parmi les quelques 6 400 personnes ayant appris leur séropositivité en 2017, les hommes représentent 66% des cas. Sur l’ensemble de la population, 3 600 personnes (56%) ont été contaminées lors de rapports hétérosexuels, 2 600 (41%) lors de rapports sexuels entre hommes et 130 (2%) par usage de drogues injectables. Parmi les découvertes de séropositivité chez les hétérosexuels en 2017, 75% concernent des personnes nées à l’étranger. Quant aux hommes homosexuels qui ont découvert leur séropositivité, 41% ont été contaminés dans les 6 mois précédents et 26% étaient nés à l’étranger. Pour ces derniers, le nombre de découvertes augmente de manière continue (de 400 cas en 2011 à 675 en 2017, soit une hausse de 67%), tandis qu’il est stable chez les hommes nés en France. Chez les usagers de drogues injectables, le nombre de découvertes de séropositivité a diminué de moitié entre 2010 et 2017. Surveillance de l’infection à VIH (dépistage et déclaration obligatoire), 2010-2017, Santé publique France, Bulletin de santé publique, 28 mars 2019  Nouvelles données de surveillance du VIH en France, Santé publique France, communiqué de presse du 28 mars 2019        Stratégie nationale de santé sexuelle (Agenda 2017-2030), Ministère des Affaires sociales et de la Santé                                Les jeunes, l’information et la prévention du sida – Suivi barométrique Ifop-Bilendi pour Sidaction, Ifop, Bilendi, mars 2019

 

 

8 - 14 avril 2019 

Le ministère des Solidarités et de la Santé lance un widget de conseils personnalisés sur Santé.fr. Le widget de Santé.fr : un outil pour prendre soin de sa santé au quotidienSite de référence des pouvoirs publics sur la santé, Santé.fr offre une information certifiée et vérifiée. Grâce au widget « J’agis pour ma santé » de Santé.fr, chacun peut trouver des informations et conseils relatifs à sa situation et à celle de ses proches, filtrés selon le profil indiqué.    Le communiqué de presse

Publication au JO d’un décret qui précise les modalités de mise en œuvre des missions de surveillance entomologique et d'intervention autour des nouvelles implantations de moustiques et des cas suspects confiées aux agences régionales de santé pour prévenir les épidémies de maladies vectorielles, ainsi que d'autres mesures de prévention et d'information.  Décret n° 2019-258 du 29 mars 2019 relatif à la prévention des maladies vectorielles 

Matignon vient d'annoncer que le tabagisme continue à diminuer fortement puisque le nombre de fumeurs quotidiens a baissé d'1,6 millions depuis 2016. Environ 600000 fumeurs quotidiens ont arrêté le tabac lors du premier semestre 2018. 

Cancer colorectal : publication des indicateurs de participation au programme de dépistage. Le cancer colorectal est l’un des cancers les plus fréquents et les plus meurtriers. Les dernières estimations du fardeau des cancers en France indiquent qu’en 2018, ce cancer a touché environ 43 000 personnes (23 000 hommes et 20 000 femmes) et provoqué 17 000 décès (9 000 hommes et 8 000 femmes). Pour en savoir plus : le dossier de Santé publique France du 15 mars 2019

Un premier site d’informations sur les cancers héréditaires. En France, on estime que 5 à 10% des cancers seraient liés à des facteurs génétiques héréditaires. C’est pourquoi, le Fonds Avenir Masfip a lancé OncoGenetique.fr, le premier site d’informations, principalement orienté vers le grand public, sur les risques et les démarches liés à ces typologies de cancers. Il s’agit d’un relais d’informations qui vise à "permettre une meilleure sensibilisation, rassurer et orienter vers la meilleure prise en charge les patients concernés", précise le communiqué.

Évaluation de la pertinence et de la cohérence du Plan national de santé publique (PNSP). Le HCSP a été saisi le 12 octobre 2018 par la ministre des Solidarités et de la Santé pour assurer l’évaluation du PNSP. Il lui a notamment été demandé d’analyser la pertinence et la cohérence des objectifs du Plan national de santé publique. Globalement, le PNSP répond au triple objectif qui lui avait été fixé : > être la déclinaison de l’axe 1 de la Stratégie nationale de santé et pour les éléments concernant la prévention contenus dans les autres axes et dans les volets spécifiques ; > permettre l’intégration d’autres outils de l’action publique en santé publique comme les plans, stratégies ou feuilles de route élaborés pour aborder des problèmes spécifiques de pathologies, de comportements ou de populations particulières ; > être un outil permettant de mobiliser différentes politiques autour d’un même objectif d’amélioration de la santé de la population. Cette analyse montre toutefois des faiblesses. C’est le cas de quelques objectifs de la SNS qui font l’objet d’objectifs opérationnels limités mais aussi de la politique de prévention à destination des enfants, des adolescents et des jeunes. Évaluation de la pertinence et de la cohérence du Plan national de santé publique Rapport du Haut Conseil de la santé publiqueVous pouvez lire aussi : Stratégie nationale de santé : Contribution du Haut Conseil de la santé publique du 8 septembre 2017 La stratégie nationale de santé 2018-2022     Plan national de santé publique De la quantité de vie, peut-être mais de la qualité, sûrement ! Mis en place en 2018, le plan Priorité prévention est un projet interministériel d’envergure pour améliorer la santé de la population, il s’inscrit dans le cadre de la Stratégie nationale de santé. Priorité prévention aborde tous les déterminants de la santé, environnementaux ou comportementaux et parcourt les différents âges de vie avec leurs spécificités, de la préconception à la préservation de l’autonomie de nos aînés.            Comité interministériel pour la santé. Dossier de presse du 25 mars 2019              Priorité prévention. Rester en bonne santé tout au long de de sa vie. Document 2019      Priorité prévention. Rester en bonne santé tout au long de sa vie. Document 2018   Pourquoi l’espérance de vie augmente-t-elle moins vite en France ? INED mars 2019

1er - 7 avril 2019 

Lancement d'une campagne de promotion des « repères alcool ». Selon les résultats du Baromètre 2012 de Santé public France (25 319 adultes interrogés), publiés dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 24 % Français de 18 à 75 ans dépassent au moins l’un des 3 repères, soit un tiers des hommes et 14 % des femmes. Par ailleurs, 64 % des hommes et 44,8 % des femmes déclaraient avoir consommé de l’alcool au cours des 7 derniers jours. Santé publique France propose de plus un nouvel alcoomètre qui permet, à partir de quelques questions, d’évaluer sa consommation hebdomadaire d’alcool au regard des nouveaux repères et d’estimer les risques liés à cette consommation.

Les pesticides, une cause environnementale d’autisme. Cette étude étasunienne avait pour objectif d’étudier l’association entre une exposition aux pesticides pendant la grossesse et la première année de vie avec un trouble autistique chez l’enfant associé ou non à un handicap intellectuel. Onze pesticides ont été étudiés.  Cette étude , la plus importante à ce jour, suggère que l'exposition des femmes enceintes et des nourrissons aux pesticides augmente de manière statistiquement significative les risques de troubles du spectre autistique avec ou sans déficience intellectuelle concomitante. Article dans le « British Medical Journal » le 21 mars 2019

Les facteurs de risque des patients hospitalisés pour un premier épisode d’accident vasculaire cérébral en France  La fréquence des accidents vasculaires cérébraux en France et leurs conséquences majeures en termes de létalité et de handicap lié aux séquelles les érigent en véritable enjeu de santé publique. Afin d'améliorer la prise en charge des patients, le Plan d’actions national Accidents vasculaires cérébraux (AVC) 2010-2014 préconise notamment de développer la prévention de l'AVC en déployant des actions de prévention et de dépistage des facteurs de risque sources d’AVC. Le document de mars 2019 : Institut de recherche et documentation en économie de la santé (IRDES)              Repérer les facteurs de risque des patients hospitalisés pour un premier épisode d’Accident vasculaire cérébral (AVC) et analyser les déterminants de sa gravité : l’apport des bases médico-administratives

Les bilans de santé sont-ils bénéfiques pour la santé des patients ?  Une équipe danoise a conduit une méta-analyse sur 15 essais randomisés, publiés jusqu’au 31 janvier 2018, portant au total sur 251.891 adultes non diagnostiqués comme malades ou à risque de maladie et comparant une offre de bilans de santé à une absence de bilan. Ce travail actualise une précédente méta-analyse de la revue Cochrane datant de 2012. D’après leur travail, les bilans de santé n’ont que peu ou pas d’effet sur la mortalité totale. Ils n’ont probablement que peu ou pas d’effet sur la mortalité cardiovasculaire.               Les bilans de santé généraux pour la réduction de la mortalité et des maladiesRéponse des auteurs : Il est peu probable que les bilans de santé généraux soient bénéfiques.

Discours de Madame Agnès BUZYN lors de la remise du rapport LIBAULT le 28 mars 2019 : Concertation Grand Âge et Autonomie. 175 propositions. La ministre de la Santé a elle cité « trois priorités » de ce rapport : « qualité des prises en charge », « baisse du reste à charge en établissement » et « revalorisation des métiers du grand âge ».    Le discours d’Agnès Buzyn                Dossier de presse. Concertation grand âge et autonomie             Le rapport de Dominique Libault                              La synthèse en deux pages avec le communiqué de presse. 10 propositions clés pour « passer de la gestion de la dépendance au soutien à l’autonomie » 8 priorités se détachent pour transformer l’accompagnement de la personne âgée en perte d’autonomie

 

25 - 31 mars 2019 

État de santé des personnes diabétiques en France. Lancement de la 3ème édition de l’étude nationale sur le diabète ENTRED 3. Le diabète est un fardeau majeur et grandissant de santé publique. Sa fréquence a considérablement augmenté au cours des deux dernières décennies. Il concerne 3,3 millions de personnes en France et devrait toucher 592 millions d’adultes dans le monde d’ici 2035. Santé publique France, l’Assurance Maladie, la Sécurité sociale des indépendants, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Haute Autorité de santé (HAS) ont lancé le 13 mars 2019  la 3ème édition de l’étude nationale sur le diabète Entred afin de mieux connaître l’état de santé, la qualité de vie, le recours aux soins et le coût des soins des personnes traitées pour un diabète et d’en étudier les évolutions.  Pour en savoir plus : le communiqué de la HAS

 

18 - 24 mars 2019 

Activité physique et déclin cognitif Selon une analyse prospective de la cohorte américaine ARIC, l’activité physique durant les temps de loisir en milieu de vie adulte apparaît comme un facteur modifiable capable de réduire l’incidence des démences et le déclin cognitif à long terme. Inversement, un manque d’exercice physique est associé à une incidence plus importante des démences et à un déclin cognitif plus marqué 14 années plus tard par rapport à ceux ayant l’activité physique la plus élevée. Abstract : Activité physique de loisir pratiquée depuis la quarantaine et préservation de la fonction cognitive: étude sur le risque athérosclérose dans les communautés.

Depuis le 1er janvier 2019, 288 cas de rougeole ont été déclarés en France, 90% des cas sont survenus chez des sujets non ou mal vaccinés. Par ailleurs, plusieurs foyers épidémiques actifs, dont certains dans des zones touristiques, ont été rapportés avec un risque important de propagation sur le territoire national et à l’étranger. Il est important que vous puissiez signaler les cas de rougeole, dès la suspicion du diagnostic, pour permettre un déclenchement rapide des investigations et la mise en œuvre de mesures prophylactiques pour les personnes contacts. Le signalement peut s’effectuer par appel au numéro de téléphone unique de la plateforme régionale de veille et d’urgence sanitaire de votre ARS (ou par e-mail ou par fax). La rougeole a fait une première victime en France en 2019, selon le bulletin hebdomadaire de « Santé publique France », des suites d'une encéphalite. Vous pourrez consulter la conduite à tenir devant un ou plusieurs cas de rougeole et retrouver toutes les informations et documents utiles sur le site du Ministère des Solidarités et de la Santé

Recommandations pour les professionnels (extrait du calendrier des vaccinations mars 2019. Page 30). Les personnes nées avant 1980, non vaccinées et sans antécédent connu de rougeole ou de rubéole, qui exercent des professions de santé en formation, à l’embauche ou en poste, doivent recevoir une dose de vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole. La vaccination avec une dose de vaccins trivalent ROR est fortement recommandée pour les personnes travaillant dans les services accueillant des patients à risque de rougeole grave (immunodéprimés). Les professionnels travaillant au contact des enfants doivent aussi recevoir une dose de vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole. Pour l’ensemble de ces personnels dont les antécédents de vaccination ou de maladie (rougeole, rubéole) sont incertains, la vaccination doit être pratiquée sans contrôle sérologique préalable. Au contact d’un cas de rougeole, il est recommandé l’administration d’une dose de vaccin trivalent à tous les personnels susceptibles d’être ou d’avoir été exposés pour lesquels il n’existe pas de preuve de rougeole antérieure ou qui n’ont pas reçu auparavant une vaccination complète à deux doses. Cette vaccination, si elle est réalisée dans les 72 heures qui suivent un contact avec un cas, peut éviter la survenue de la maladie. Elle reste préconisée même si ce délai est dépassé.

11 - 17 mars 2019 

L'assurance dépendance en 10 questions. En 2018, la France comptait 13,1 millions de personnes de 65 ans ou plus selon l’INSEE. En 2070, les séniors devraient représenter 29 % de la population. La dépendance représente un coût important. En 2016, le prix médian d’un hébergement en EHPAD (maison de retraite) était de 1 949 euros par mois. Ce coût n’est en général pas entièrement absorbé par le montant des pensions de retraite. C’est pourquoi il est possible de souscrire un contrat d’assurance dépendance. Docteur faut-il que je prenne une assurance pour assurer mes vieux jours ? En 10 points l’INC vous apporte des éléments de réponse

Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé, annonce un plan d’action pour renforcer la prise en charge de l’endométriose. Les principales mesures de ce plan sont : > Détecter précocement l’endométriose Mieux accompagner les femmes et rendre simples et cohérents les parcours de soins > Mieux informer sur cette maladie encore trop souvent méconnue du grand public, des femmes et des professionnels de santé Pour en savoir plus, lire le communiqué de presse

 

25 février - 3 mars 2019 

Vaccination-info-service.fr : un nouvel espace « pro » dédié aux professionnels de santé. Élaboré sous l’égide de Santé publique France et porté par les pouvoirs publics, vaccination-info-service.fr est le site institutionnel de réf&eacut

  • Scoop.it