TLMFMC - Formation Médicale Continue - Développement Professionnel Continu
  • Actus de la Semaine

  • Discipline :
  • Toutes spécialités
  • Auteur :
  • Pierre Colombier - Veille UnaformeC
  • Date :
  • 01/04/2018


Voir aussi
Actus Maladies, Traitements - Archives              Actus Santé publique - Archives

Actus Système de santé -Archives                     Actus Education du patient - Archives

Actus Juridique Ethique - Archives                     Actus Gestion professionnelle - Archives

Actus Vie associative - Archives

 

15 - 21 avril 2019 

Maladies, Traitements

Informations sur les implants mammaires. Les implants mammaires sont des dispositifs médicaux implantables. On estime à 400 000 le nombre de femmes portant des implants mammaires en France en 2014. Une surveillance renforcée a été mise en place par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). L’ANSM met en place le numéro vert 0.800.71.02.35 du lundi au vendredi de 9h à 19h pour répondre aux interrogations des patientes.               Le communiqué de presse

Toute la gamme Héxomédine est déremboursée sauf la spécialité Hexamidine Mylan en solution pour application locale qui reste remboursable à 15%.

Ne pas prescrire les (fluoro)quinolones. L’Agence européenne des médicaments (EMA) a réévalué ces antibiotiques, en raison du risque d’effets indésirables graves, durables (durant plusieurs mois ou années), invalidants et potentiellement irréversibles, affectant principalement le système musculo-squelettique et le système nerveux. A la suite de cette réévaluation, le comité de pharmacovigilance européen (PRAC) a jugé que le rapport bénéfice/risque des quinolones est désormais défavorable. La spécialité Apurone (fluméquine), seule quinolone commercialisée en France sera donc retirée du marché. Pour en savoir plus

Les nouvelles recommandations de la HAS sur les infections cutanées courantes. La Haute Autorité de Santé (HAS) vient de publier des recommandations pour les infections cutanées bactériennes courantes. Le texte détaille la place du prélèvement bactériologique, les modalités thérapeutiques les plus adaptées pour chacune des pathologies bactériennes cutanées listées, et la conduite à tenir en cas de signes de gravité. Les auteurs insistent en particulier sur la durée de l'antibiothérapie en ambulatoire, qui doit être courte (au maximum 7 jours). Prise en charge des infections cutanées bactériennes courantes Méthode Recommandations pour la pratique clinique. HAS, février 2019

Prévenir le passage à la chronicité de la lombalgie. HAS, communiqué de presse du 4 avril 2019. 84% des Français souffriront de lombalgie au cours de leur vie. Parfois qualifiée de « maladie du siècle », la lombalgie désigne une douleur située dans le bas de la colonne vertébrale, plus précisément au niveau des vertèbres lombaires. Elle recouvre en fait deux stades différents de la maladie : la lombalgie aiguë si elle se résorbe en 4 à 6 semaines, qui concerne la très grande majorité des patients, et la lombalgie chronique qui dure depuis plus de 3 mois.  Le dossier de la HAS eDPC de 5 heures Indemnisation des participants 225 euros       Lombalgie aiguë commune : la première consultation

Autisme de l’adulte – Accompagner le parcours de vie. Un guide d’appropriation des recommandations de bonne pratique intitulé « Trouble du spectre de l’autisme : interventions et parcours de vie de l’adulte » a été publié par la HAS en 2018. Il est destiné aux professionnels travaillant auprès des personnes autistes, en particulier ceux des services et des établissements sociaux et médico-sociaux. Objectif : leur proposer un outil pratique pour accompagner au mieux les personnes autistes tout au long de leur parcours de vie.                Trouble du spectre de l’autisme: interventions et parcours de vie de l’adulte guide d’appropriation des recommandations de bonnes pratiques professionnelles.           Trouble du spectre de l’autisme : interventions et parcours de vie de l’adulte Méthode Recommandations par consensus formalisé       Trouble du spectre de l’autisme : interventions et parcours de vie de l’adulte Méthode Recommandations par consensus formalisé ARGUMENTAIRE SCIENTIFIQUE                           Autisme Améliorer le repérage et les interventions. En quatre pages. Mis en ligne en avril 2019 

Les troubles du spectre de l’autisme : les repérer pour une prise en charge précoce. eDPC de sept heures Indemnisation des participants : 315 euros

Santé Publique

Indications des interventions non pharmaceutiques contre les maladies transmissibles. Pour limiter la diffusion des maladies transmissibles, le HCSP définit les principales interventions non-pharmaceutiques, c’est-à-dire celles qui s’appliquent lorsque ni médicament ni vaccination efficaces ne sont disponibles et/ou n’existent. Ces interventions comprennent la recherche et le suivi de contacts, l’éviction des collectivités ou des lieux publics et la quarantaine à domicile ou en structure dédiée. Elles concernent des personnes asymptomatiques, contacts de malades ou exposées à un risque d’infection. Le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 avril 2019

Vaccination contre les HPV : des résultats cliniques majeurs.  Cette étude de cohorte rétrospective écossaise avait pour objectif de quantifier l’effet sur les lésions cervicales à l’âge de 20 ans d’une vaccination avec le vaccin bivalent contre les papillomavirus humains (HPV) 16 et 18 à l’âge de 12-13 ans.  La vaccination systématique avec le vaccin bivalent contre le HPV chez les filles âgées de 12 à 13 ans en Écosse a conduit à une réduction spectaculaire de la maladie cervicale pré invasive. Un bénéfice significatif se retrouve chez les femmes non vaccinées. Ces données sont cohérentes avec la réduction de la prévalence des HPV à haut risque en Écosse. Les auteurs concluent sur la grande efficacité du vaccin bivalent qui devrait considérablement réduire l’incidence du cancer du col utérin.  Cette étude n’a pas été financée par l’industrie.  Article publié dans le « British Medical journal » le 3 avril 2019

Promouvoir la simulation en santé pour la gestion des risques. Simulation en santé et gestion des risques sont deux méthodes qui visent une meilleure sécurité des patients tout en partageant un grand nombre de valeurs : pluriprofessionnalité, implication des acteurs, bienveillance… Pour favoriser leur synergie, la HAS publie 2 documents : > le « Guide méthodologique simulation en santé et gestion des risques » accompagné des  > « Outils du guide méthodologique », en partenariat avec la Société francophone de simulation en santé (Sofrasims).

Les besoins fondamentaux des enfants. Dossier de mars 2019 : Santé Publique France. Plusieurs exemples de programmes sont présentés dans ce numéro. Au final, cette approche écosystémique des besoins fondamentaux de l’enfant s’inscrit totalement dans une démarche de promotion de la santé, telle que définie par la charte d’Ottawa2 de l’Organisation mondiale de la santé (OMS)            Le dossier de 52 pages                           

Parmi les quelques 6 400 personnes ayant appris leur séropositivité en 2017, les hommes représentent 66% des cas. Sur l’ensemble de la population, 3 600 personnes (56%) ont été contaminées lors de rapports hétérosexuels, 2 600 (41%) lors de rapports sexuels entre hommes et 130 (2%) par usage de drogues injectables. Parmi les découvertes de séropositivité chez les hétérosexuels en 2017, 75% concernent des personnes nées à l’étranger. Quant aux hommes homosexuels qui ont découvert leur séropositivité, 41% ont été contaminés dans les 6 mois précédents et 26% étaient nés à l’étranger. Pour ces derniers, le nombre de découvertes augmente de manière continue (de 400 cas en 2011 à 675 en 2017, soit une hausse de 67%), tandis qu’il est stable chez les hommes nés en France. Chez les usagers de drogues injectables, le nombre de découvertes de séropositivité a diminué de moitié entre 2010 et 2017. Surveillance de l’infection à VIH (dépistage et déclaration obligatoire), 2010-2017, Santé publique France, Bulletin de santé publique, 28 mars 2019  Nouvelles données de surveillance du VIH en France, Santé publique France, communiqué de presse du 28 mars 2019        Stratégie nationale de santé sexuelle (Agenda 2017-2030), Ministère des Affaires sociales et de la Santé                                Les jeunes, l’information et la prévention du sida – Suivi barométrique Ifop-Bilendi pour Sidaction, Ifop, Bilendi, mars 2019

 

Système de santé

Journal officiel du 7 avril : Cet accord fixe un cadre d'orientations stratégiques pour favoriser l'exercice coordonné entre les professions libérales concernées (généralistes et spécialistes, chirurgiens-dentistes, sages-femmes, infirmiers, auxiliaires médicaux, biologistes, pharmaciens d'officine, orthophonistes, orthoptistes, podologues, audioprothésistes, transporteurs sanitaires, masseurs-kinésithérapeutes). Le texte ne comporte pas de rémunérations pour les professionnels. La valorisation de l'exercice coordonné sera abordée dans les négociations mono-professionnelles. Pour les médecins libéraux, ce sera dans le cadre des négociations en cours sur les assistants médicaux. Avis relatif à l'accord cadre organisant les rapports entre les organismes d'assurance maladie et les professions mentionnées aux articles L. 162-5, L. 162-9, L. 162-12-2, L. 162-12-9, L. 162-14, L. 162-16-1 et L. 322-5-2 2019 

Vente encadrée de médicaments en grandes surfaces. Jeudi dernier, l’Autorité de la Concurrence vient de rendre son Avis sur la distribution des médicaments. Analyse de Que Choisir :  << Les Français dépensent plus de 2 milliards d’euros par an en médicaments sans ordonnance (l’automédication). En France, et à la différence de la majorité des pays d’Europe de l’Ouest, ces médicaments, pourtant à prix libre, ne peuvent être vendus qu’en officine. Une récente enquête en pharmacies de l’UFC–Que Choisir2 a mis en évidence les écarts injustifiés de prix entre officines pour un même médicament (de 2,99 € à 9,10 € pour une boîte d’Actifed Rhume, avec une économie possible de 4,50 € entre deux pharmacies de la même ville). Le prix des médicaments non remboursables a augmenté de 29 % en dix ans, deux fois plus vite que l’inflation >>.            Avis du l’Autorité de la Concurrence du 4 avril 2019       Communiqué de presse de l’Autorité de la Concurennce              La régulation du réseau des pharmacies d’officine. IGAS 2016     La fixation du prix des médicaments. Cour des Comptes 2017

 

Juridique, Ethique

1er - 7 avril 2019 

Suite à une plainte qu’il juge abusive, un médecin peut-il se retourner contre un patient ?  Oui, mais avec les précautions d’usage que sont les concertations avec son assurance et ... son avocat. > Sur le plan pénal le médecin dispose de deux actions :  l’action en dénonciation calomnieuse est prévue par l’article 226-10 du Code pénal ; l’action en dénonciation abusive (ou téméraire) , prévue par l’article 91 du Code procédure pénale, va permettre au médecin de réclamer des dommages et intérêts > Au plan civil, l’abus du droit d’ester en justice pourra être sanctionné par l’octroi de dommages et intérêts s’il peut être démontré que le malade est avant tout un procédurier dont la procédure reposait sur de prétendues fautes. Le plaignant pourra même être condamné à une amende civile et à des indemnités, au titre de l’article 700 du Code de procédure civile, qui couvre en partie les frais d’avocat engagés par le médecin poursuivi. > Sur le plan ordinal, l’instance disciplinaire peut condamner le plaignant à une amende pour recours abusif. Les juridictions ordinales n’ont pas à strictement parler de compétence pour indemniser un professionnel de santé faisant l’objet d’une plainte abusive. Néanmoins, elles prononcent de plus en plus fréquemment des amendes pour recours abusif. Ces amendes n’indemnisent pas le professionnel de santé puisqu’elles sont versées au Trésor public mais elles peuvent avoir un effet dissuasif efficace à l’encontre des plaignants. Si la demande d’amende pour plainte abusive ne peut pas théoriquement être adressée directement par les avocats, l’idée de prononcer une telle amende peut néanmoins être soufflée à la juridiction disciplinaire par le professionnel mis en cause ou son avocat, lorsqu’il est évident que la plainte ordinale est abusive. > D'autres recours (droit de réponse, action en diffamation…) sont aussi possibles contre les médias en cas de publicité portant atteinte à l’honneur, à la considération ou à la présomption d’innocence d’un praticien.

Le droit à l’erreur. Vous en avez entendu parler, mais qu’est-ce ?  Le droit à l’erreur est une disposition récente de la loi visant à améliorer les rapports entre administration et usagers. Elle a été promulguée en août 2018. La « loi pour un Etat au service d’une société de confiance », vise à moderniser l’action des services publics. Son but : faire confiance et faire simple ! Elle s’adresse à tous les usagers, qu’il s’agisse d’un particulier ou d’une entreprise. Parmi les mesures emblématiques de ce nouveau dispositif, on trouve le droit à l’erreur. Concrètement, il s'agit de la possibilité de se tromper une première fois et de bonne foi dans ses déclarations à l’administration sans risquer une sanction administrative ou la privation totale ou partielle d’une prestation due. Pour que cette disposition s’applique, il faut que la personne ait régularisé sa situation de sa propre initiative ou après avoir été invitée à le faire par l’administration dans le délai que celle-ci lui a indiquée. Cette loi a donc l’avantage de permettre à l’usager de rectifier son erreur ou de la réparer sans l’assortir de sanction. Elle repose sur un a priori de bonne foi, sachant que la charge de la preuve est inversée. C’est-à-dire que c’est à l’administration de démontrer la mauvaise foi de l’usager et non à l’usager de prouver sa bonne foi ! Par "mauvaise foi", on entend toute personne qui s’est délibérément affranchie d’une règle applicable à sa situation comme une fausse déclaration par exemple. Si la mauvaise foi ou la fraude sont avérées, la sanction peut alors être prononcée. Attention, le droit à l’erreur n’est pas un droit au retard ! Tout retard ou omission de déclaration dans les délais prescrits n’entrent pas dans son champ d’application.

 

Gestion professionnelle

Pour nos amis lyonnais : Inauguration du pavillon H de l’hôpital Edouard Herriot, à Lyon, le 05 avril 2019. Au début du XXème siècle, le maire de Lyon Édouard Herriot fait appel à Tony Garnier qui imagine une "cité-jardin pour les malades" au cœur de Lyon. Conçu sur un mode pavillonnaire, selon les préconisations hygiénistes de l’époque, l’hôpital Édouard Herriot s’étend sur 156 000 m², offrant des espaces aérés, fleuris et tout un réseau de galeries souterraines au service des soins.            

Vie associative

En l’absence d’accord ou de convention des congés supplémentaires pour fractionnement peuvent-ils être attribués ?  Réponse : OUI mais profitons-en pour faire le tour, avec l’aide de Bercy, des différentes questions (5) à propos des congés payés. Congés payés : qui y a droit ? À combien de jours de congés a droit un salarié ? Comment l'employeur fixe-t-il la période de congés ? Comment sont calculés les indemnités de congés payés ? Comment est déterminée la période de référence donnant droit à congés ? Pour avoir les réponses, cliquez ici !           

 

 

 

  • Scoop.it