TLMFMC - Formation Médicale Continue - Développement Professionnel Continu
  • Actus Maladies,Traitements - Archives

  • Discipline :
  • Toutes spécialités
  • Auteur :
  • Pierre Colombier - Veille UnaformeC
  • Date :
  • 25/03/2018

Voir Actus de la semaine

Voir aussi

                        Actus Santé publique - Archives                        Actus Système de santé -Archives   

                        Actus Education du patient - Archives              Actus Juridique Ethique - Archives

                        Actus Gestion professionnelle - Archives         Actus Vie associative - Archives

28 mai - 3 Juin 2018

Anomalies de fermeture du tube neural chez les enfants nés de mères traitées par le dolutegravir pendant la grossesse. L’ANSM en lien avec l’EMA, l’OMS et la FDA informent d’un nouveau signal sur le risque potentiel de non fermeture du tube neural lié à la prise, en début de grossesse, du dolutegravir, antirétroviral indiqué dans le traitement du VIH.               Le point d’information de l’ANSM du 28 mai 2018

Pollens : le point sur les risques allergiques Rhinite, conjonctivite, asthme... Dans son bulletin du vendredi 25 mai 2018, le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) note la très forte présence des pollens de graminées sur une grande partie du territoire à l'exception notable de la façade nord-ouest du pays et de certains départements du pourtour de la Méditerranée.             Bulletin allergo-pollinique du 25 mai 2018 Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA)      Pollens et allergies  Qualité de l'air extérieur 

Prophylaxie du paludisme : LARIAM (méfloquine), en dernière intention en raison des risques neuropsychiatriques. En prophylaxie du paludisme, ce médicament ne doit être utilisé qu’en dernière intention, si le bénéfice est jugé supérieur au risque par le médecin prescripteur. Les autres options mieux tolérées doivent être privilégiées.               Le point d’information de l’ANSM du 25 mai 2018 : Profil de sécurité du Lariam dans la chimioprophylaxie du paludisme

L’intérêt thérapeutique des médicaments de la maladie d’Alzheimer n’est pas suffisant pour justifier leur prise en charge par l’assurance maladie. La commission de la transparence (CT), composée d’experts indépendants de la Haute Autorité de Santé, a ainsi récemment réévalué le service médical rendu par les médicaments de la maladie d’Alzheimer. À partir de l’ensemble des données médicales et scientifiques disponibles, elle a mis en évidence que ces médicaments présentaient une efficacité faible, ainsi que des effets indésirables digestifs, cardiovasculaires et neuropsychiatriques pouvant être graves et nécessiter l’arrêt définitif du traitement (jusqu’à 30% d’arrêt dans les études cliniques).                Le communiqué de presse du 1er juin 2018 d’Agnès Buzyn.       Le communiqué du collège de médecine générale du 31 mai 2018.

Cas de syndromes hémolytiques et urémiques chez de jeunes enfants. Les enquêtes menées par les autorités sanitaires à la suite d’un nouveau cas d’infection de syndrome hémolytique et urémique chez un jeune enfant ont permis d’identifier des lots supplémentaires de reblochons qui n’avaient pas été visés par la procédure de rappel du 14 mai dernier. Les fromages concernés ont été fabriqués sur le site de Cruseilles (Haute-Savoie) mais transférés sur un autre site de la société CHABERT pour y être découpés et emballés. Un autre type de reblochon commercialisé localement sous la dénomination « tartiflard » a également été fabriqué à Cruseilles pendant la période à risque. Par conséquent, les ministères chargés de l’alimentation et de la santé ordonnent le rappel immédiat, d’une part, des 20 lots de demi reblochons commercialisés sur l’ensemble du territoire et, d’autre part, de tous les fromages entiers « Tartiflard » commercialisés localement en Savoie et Haute-Savoie.                 Le communiqué de presse et son annexe

Cette étude britannique avait pour but d’évaluer l'association à long terme entre  prescription d'antidépresseurs et prise de poids. Cette étude en soins primaires a inclus 136 762 hommes et 157 957 femmes. Le suivi a été de 10 ans. Les antidépresseurs sont probablement des facteurs de risque de surpoids et d’obésité, l’obésité et le surpoids, ce dernier uniquement chez la femme, augmentent de leur côté le risque de dépression. A nous de peser le pour et le contre ! Article publié dans le « British Medical Journal » le 23 mai 2018

Efficacité et effets indésirables des statines : évidences et polémiques. Le rapport de l’académie de médecine. Résumé du rapport. L’introduction des statines comme traitement des dyslipidémies a révolutionné  la prise en charge de cette pathologie et de multiples études randomisées et contrôlées ont confirmé que cette classe thérapeutique réduisait les évènements cardio-vasculairaes majeurs en prévention secondaire et en prévention primaire. Cette classe de médicaments est actuellement recommandée par les recommandations internationales afin de réduire le risque cardio-vasculaire en diminuant le taux de LDL cholestérol circulant avec un niveau de preuve très élevé. Cependant une polémique récurrente a alimenté les interrogations de la population sur l’efficacité et l’innocuité des statines et conduit de nombreux patients à interrompre leur traitement. Ce rapport a pour but d’analyser de manière objective les preuves en faveur de l’efficacité, de l’efficience et des effets indésirables des traitements par statines, mais aussi d’étudier les raisons qui sous-tendent la polémique et les conséquences pour la population des arrêts intempestifs de traitement. Les cinq statines commercialisées en France sont : la pravastatine, la fluvastatine, la simvastatine, la rosuvastatine et l’atorvastatine. Toutes sont disponibles sous forme de génériques.

21-27 mai 2018

Le Conseil d'État valide la limitation des doses de baclofène par l'ANSM : Par cette décision du 23 mai, le Conseil d’État rejette la demande, en précisant que la décision de l’ANSM n’interdit pas aux médecins de prescrire le baclofène à un dosage plus élevé. Il rappelle que l’ANSM peut modifier une RTU existante en cas de « suspicion de risque pour la santé publiqueLa décision contencieuse du 23 mai 2018.   

Deux études publiées en 2017 ont mis en évidence un risque de cancer de la peau augmenté chez des patients traités par l’hydrochlorothiazide : hypertenseur diurétique thiazidique de première intention.

Une piste innovante pour combattre la douleur chronique. Des chercheurs français viennent de mettre en évidence un rôle inattendu dans la douleur chronique d'une molécule particulière, appelée FLT3, connue pour son rôle dans différentes fonctions sanguines et produite par les cellules souches hématopoïétiques à l'origine de toutes les cellules sanguinesLes chercheurs ont aussi réussi à créer une molécule anti-FLT3 (BDT001) qui bloque la liaison entre FL et FLT3.       Pour en savoir plus : le communiqué du CNRS

TCAPS : nouvelle spécialité de lévothyroxine sous forme de capsule molle. Une nouvelle alternative médicamenteuse dans la prise en charge de l'hypothyroïdie est mise à disposition dans les pharmacies d'officine : TCAPS capsule molle (lévothyroxine sodique). Douze dosages différents sont proposés : 13 µg, 25 µg, 50 µg, 75 µg, 88 µg, 100 µg, 112 µg, 125 µg, 137 µg, 150 µg, 175 µg et 200 µg. Sa composition en excipients comporte de la glycérine, de la gélatine et de l'eau. TCAPS n’est ni remboursable, ni agréée aux collectivités à ce jour, son prix public est libre.

Allergologie & immunologie, 5 messages pour des soins pertinents. Dans l’évaluation de l’allergie, il n’y a pas lieu de réaliser de tests diagnostiques n’ayant pas fait preuve de leur efficacité comme le dosage d'immunoglobuline G (IgG) ou celui des immunoglobulines E (IgE) totales. > Il n’y a pas lieu de réaliser de tests diagnostiques d’allergie chez les patients présentant une urticaire chronique. > Les antihistaminiques ne sont pas le traitement de première intention des réactions allergiques sévères (anaphylaxie). > La spirométrie est nécessaire pour le diagnostic et la prise en charge de l’asthme.  > Il n’y a pas lieu de prescrire de tomodensitométrie des sinus en cas de sinusite aiguë non compliquée.       Pertinence des soins en allergologie & immunologie. Dossier HAS

Ont-ils vaincu, a minima, l’apnée du sommeil ? Un dentiste Parisien accompagné de ses deux fils propose une solution plus simple et mieux supportée que la VPPC : une orthèse mandibulaire thermoformable. Ce système adaptée à chaque bouche avance de quelques millimètres la mâchoire inférieure pour améliorer la circulation de l’air. BEH 2012            Et pour information et sans aucune arrière-pensée publicitaire, le site de ‘’l’inventeur’’.

Fracture du col fémoral chez les personnes âgées démentes : opérer ? La décision d’opérer une fracture de la hanche chez les résidents en institution atteints de démence avancée peut être difficile. Les auteurs d’une étude ont mené une étude de cohorte rétrospective chez 3083 résidents avec une démence avancée et une fracture de la hanche.  Parmi les survivants à six mois, la douleur, l'usage de médicaments antipsychotiques, l'utilisation de contention physique, les escarres et l'état ambulatoire ont été comparés entre le groupe chirurgical et le groupe non chirurgical. Cette étude rétrospective montre un intérêt à faire opérer nos patients déments vivant en institution souffrant d’une fracture du col fémoral.  L’analyse statistique permet de prendre en compte les facteurs de confusions, mais n’apporte pas le niveau de preuve d’un essai randomisé. Article publié dans « JAMA Internal Medicine » le 7 mai 2018

Information sur les dispositifs de prélèvement de produits sanguins par aphérèse il n’existe pas de risques avérés mettant en cause la sécurité des donneurs et des receveurs de plasma et de plaquettes. Les autorités sanitaires ont été informées de doutes sur la sécurité des machines d’aphérèse de la société Haemonetics qui sont utilisées au niveau mondial par de très nombreux opérateurs de transfusion sanguine. Dès les premiers signalements, des expertises indépendantes ont été diligentées par l’Établissement français du sang (EFS), l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Direction générale de la Santé (DGS). Le communiqué du ministère du 24 mai 2018

14-20 mai 2018

Journal officiel du 18 mai 2018 : Classement des substances vénéneuses    Arrêté du 14 mai 2018 portant classement sur les listes des substances vénéneuses 

Remboursement des patchs anti-tabac: "Deux traitements de substitution nicotinique sont désormais remboursables", indique Agnès Buzyn dans un communiqué. Après la gomme à mâcher Nicotine EG (fabriquée par EG Labo), prise en charge par la Sécu depuis le 28 mars, le patch NicoretteSkin (de Jonhson&Jonhson) a été inscrit au remboursement par un arrêté paru mardi au Journal officiel

Hépatite C le Pr Jérôme Salomon (DGS) confirme l'ouverture aux non spécialistes de la prescription des traitements avant l'été.

Les anorexigènes amphétaminiques sont strictement interdits en France - Point d'information. L’ANSM a eu connaissance de la prescription par un médecin français d’amfépramone, un anorexigène amphétaminique, alors que les autorisations de mise sur le marché (AMM) de cette classe de médicaments ont été suspendues en France à compter de 1999 puis retirées en 2006.    Le communiqué de l’ANSM du 14 mai 2018

Smectite (ou diosmectite) pour la diarrhée infectieuse de l’enfant : des effets minimes. Cette revue Cochrane a évalué les effets d’un traitement par smectite de la diarrhée infectieuse de l’enfant. Ces essais ont été menés dans des contextes ambulatoires et hospitaliers, dans des pays à revenu élevé, faible ou intermédiaire. La plupart des études portaient sur des enfants atteints d'infections à rotavirus et la moitié des enfants étaient allaités. Les doses de smectite variaient entre 1 g et 6 g par dose, et la fréquence d'administration variait d'une fois par jour à une dose toutes les six heures. La plupart des essais ont utilisé 1,5 g par dose chez les enfants de moins d'un an et 3 g après un an.  La smectite peut réduire la durée de la diarrhée d'environ un jour. Elle peut améliorer la guérison clinique au troisième jour. Elle peut réduire la production de selles en moyenne de 11,37 g/kg. Nous ne savons pas si la smectite réduit la fréquence des selles.  Il n’y a pas d’effet sur la nécessité  d'une hospitalisation et d’une  réhydratation intraveineuse. L'effet indésirable le plus fréquemment rapporté était la constipation, qui ne différait pas entre les groupes. Aucun décès ou effet indésirable grave n'a été signalé. Chez l’enfant souffrant de diarrhée infectieuse la smectite utilisée comme adjuvant à la réhydratation peut réduire la durée de la diarrhée d'un jour, elle peut augmenter le taux de guérison au troisième jour et elle peut réduire la production de selles, mais n'a aucun effet sur les taux d'hospitalisation ou le besoin d'une thérapie intraveineuse. Ces résultats reposent sur des preuves de faible niveau. La plupart des essais étaient financés par l’industrie. Article publié par la Revue Cochrane le 25 avril 2018

Hospitalisation pour surdosage en AVK : l’analyse de trois hôpitaux de l’île de France. Une analyse des pratiques au sein de 3 hôpitaux d’Ile de France montre que la prise en charge des surdosages en AVK n’est pas conforme aux recommandations de la HAS dans  près de la moitié des cas. Les erreurs portent principalement sur la non-suspension de l’AVK, un mauvais choix du traitement antagoniste ou une gestion inadaptée de la vitamine K. La surveillance est également inadaptée dans près de la moitié des cas  Présentation de l’étude et des résultats. La Revue de Médecine Interne. Volume 39, Issue 5, May 2018, Pages 321-325 . Et pour mémoire : HAS 2008 : Prise en charge des surdosages en antivitamines k, des situations à risque hémorragique et des accidents hémorragiques chez les patients traites par antivitamines k en ville et en milieu hospitalier       ANSM 2012 : Bon usage des médicaments antivitamine K

 

7-13 mai 2018

Journal officiel du 8 mai 2018 : Liste des stupéfiants puis des psychotropes.     Arrêté du 3 mai 2018 modifiant l'arrêté du 22 février 1990 fixant la liste des substances classées comme stupéfiants     Arrêté du 3 mai 2018 modifiant l'arrêté du 22 février 1990 fixant la liste des substances classées comme psychotropes

Quel médicament antihypertenseur en première intention ? Une revue Cochrane a tenté de répondre à cette question. Ses objectifs étaient de quantifier les effets sur la mortalité et la morbidité de six classes d’antihypertenseurs (thiazidiques, bêtabloquants, inhibiteurs calciques, inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC), antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II, alpha-bloquants). Les résultats évalués étaient la mortalité, les accidents vasculaires cérébraux (AVC), la maladie coronaire (MCC), la totalité des événements cardio-vasculaires (ECV) et les retraits des essais dus à des effets indésirables. Ils concernaient des traitements de première intention. > les thiazidiques à faible dose réduisaient la mortalité (9,8% vs 11,0%), les ECV (9,0% vs 12,9%), les AVC (4,2% vs 6,2%) et la MCC (2,8% vs 3,9%)  les thiazidiques à dose élevée réduisaient les AVC (0,9% vs 1,9%), et les ECV (3,7% vs 5,1%), mais n'ont pas réduit la mortalité ou les MCC. > Les bêta-bloquants ne réduisaient ni la mortalité ni les MCC, mais diminuaient les AVC (2,8% vs 3,4%) et les ECV (6,8 % vs 7,6%). > Les IEC réduisaient la mortalité (11,3% vs 13,6%), les AVC (3,9% vs 6%), les MCC (11,0% vs 13,5%) et les ECV (15,3% vs 20,1%) > Les inhibiteurs calciques réduisaient les AVC (1,9% vs 3,4%) et les ECV (5,7% vs 8%) mais pas le MCC ou la mortalité. Les auteurs n’ont pas trouvé d’essais avec les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II et les alpha-bloquants répondant à leurs critères. Les retraits dus aux effets indésirables ont été plus importants avec les thiazidiques à faible dose (11,3% vs 5%), à forte dose (9,8% vs 2,2%) et avec les bêta-bloquants (14,4% vs 3,1%). Aucune donnée sur ces résultats n'était disponible pour les IEC ou les inhibiteurs calciques.  En conclusion, les thiazidiques à faible dose réduisent la morbidité et la mortalité des patients adultes atteints d'hypertension primaire modérée à sévère. Les IEC et les inhibiteurs calciques peuvent également être efficaces, mais la qualité des preuves est moindre.                 Publié le 18 avril 2018 par la revue « Cochrane »

L’organisation du microbiote intestinal régie par les anticorps. Dans un travail publié dans la revue Science Translational Medicine, Guy Gorochov et son équipe du centre de recherche CIMI (Inserm / Sorbonne Université) et du département d’Immunologie de l’hôpital Pitié-Salpêtrière, AP-HP, révèlent que nos anticorps IgA jouent un rôle de chef d’orchestre du microbiote intestinal. Ils préviennent effectivement la colonisation intestinale par la flore buccale et favorisent la présence de certaines bactéries, totalement innocentes d’un point de vue infectieux, mais jouant un rôle bénéfique.            L’article :  Inserm. Mai 2018

Découverte d’une première cause génétique de la maladie de Whipple. Une équipe franco-américaine associant des chercheurs de l’Inserm, de l’Université Paris-Descartes, et des médecins regroupés au sein de l’Institut Imagine à l’hôpital Necker-Enfants Malades AP-HP et de l’Université Rockefeller à New-York a découvert une cause génétique de la maladie de Whipple, pathologie intestinale chronique.   L’article : Inserm. Mai 2018

30 Avril - 6 mai 2018

Cystite non compliquée de la femme : nitrofurantoïne ou fosfomycine ? Cet essai randomisé, non aveugle, comparait 5 jours de nitrofurantoïne à une dose unique de fosfomycine pour traiter une infection urinaire basse (UIB) non compliquée chez la femme. La guérison clinique a été obtenue chez 171 des 244 patientes traitées par nitrofurantoïne (70%) et chez 139 des 241 patientes traitées par fosfomycine (58%). La guérison bactériologique est survenue dans 129 des 175 ECBU (74%)  du groupe nitrofurantoïne et dans 103 des 163 ECBU (63%) du groupe fosfomycine. Les effets indésirables ont été peu fréquents, principalement gastro-intestinaux avec diarrhée et vomissement (7/248 [3%] et 3/248 [1%] dans le groupe nitrofurantoïne vs 5/247 [2%] et 5/247 [1%] dans le groupe fosfomycine , respectivement).  Ces résultats montrent une supériorité à 28 jours d’un traitement avec 5 jours de nitrofurantoïne sur un traitement par une monodose de fosfomycine de la cystite non compliquée de la femme. Article publié dans le « JAMA » le 22 avril 2018  L’ANSM a rappelé en 2016 les bonnes règles d’utilisation de la nitrofurantoïne disponible en cliquant ici.

Comité de suivi des médicaments à base de lévothyroxine. Le 4e comité de suivi dédié à la prise en charge des patients souffrant de troubles de la thyroïde s’est réuni le 2 mai au ministère des Solidarités et de la Santé. Les représentants des associations de patients, des professionnels de santé, de la Direction générale de la Santé (DGS) et de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), ont notamment échangé sur la couverture des besoins des patients traités par les spécialités à base de lévothyroxine et sur les études en cours.      Le communiqué de presse du ministère

Réduction des doses de Baclofène : le rapporteur du Conseil d’Etat favorable à l’ANSM. Le rapporteur public du Conseil d'État a préconisé mercredi de donner raison à l'Agence du médicament, attaquée par une patiente après avoir abaissé la dose maximale de baclofène autorisée dans le traitement de l'alcoolisme. Ce dernier a estimé que la décision de l'Agence du médicament (ANSM) n'était "pas entachée d'une erreur manifeste d'appréciation" et a appelé à "rejeter la requête" de la patiente.

 

23 - 29 Avril 2018

Médicaments dérivés du sang : L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) met en ligne une information sur la couverture prévisionnelle des besoins en médicaments dérivés du sang (MDS) au niveau national, actualisée chaque mois, spécialité par spécialité. 

L'ANSM attribue un « rapport bénéfice risque négatif » au baclofène : « L'efficacité du baclofène dans la réduction de la consommation d'alcool chez les patients adultes présentant une dépendance à l’alcool et une consommation d’alcool à risque élevé, telle que présentée dans le dossier de demande d'AMM a été jugée cliniquement insuffisante. »

Transport sanitaire : A compter du 1er octobre prochain, les dépenses de transports inter-établissements seront à la charge du prescripteur, rappelle la DGOS.

Retrait et rappel de laits infantiles Prémilait® 1er âge en raison d’une possible contamination par des entérobactéries : Les autorités sanitaires ont été informées de la possible contamination par des entérobactéries de type Enterobacter Sakazakii de boîtes de lait infantile Prémilait® 1er âge commercialisées depuis octobre 2017. Ces boîtes de lait portant le numéro de lot 257 (numéro indiqué sous la boîte) et la date limite d’utilisation optimale (DLUO) 14-09-2020 font actuellement l’objet d’une procédure de retrait et de rappel par l’entreprise PREMIBIO.

Pratiques de coopération et de coordination du parcours de la personne en situation de handicapLes recommandations ont été élaborées dans un contexte d’évolution et de transformation de l’offre médico-sociale qui vise à améliorer la qualité de vie de la personne en situation de handicap, et en particulier la continuité de l’accompagnement dans son parcours de vie.           Le dossier HAS et Anesm avec cinq documentes en annexe     

GBL, un solvant industriel utilisé comme drogue, attention danger ! Suite à des comas parfois mortels, consécutifs à l'absorption de GBL dans certains clubs parisiens depuis la fin de l'année 2017, que faut-il savoir sur la toxicité de ce produit ?             Réponses avec le site drogues.gouv.fr.

Soins palliatifs – À amorcer tôt et à gérer en collégialité. Afin d’améliorer l’accompagnement des patients en fin de vie, la HAS met à disposition des professionnels de santé plusieurs outils pour intégrer la démarche palliative dans leurs pratiques et les améliorer. La démarche palliative consiste à aborder les situations de fin de vie de façon anticipée. Objectif ? Repérer les besoins du patient en soins palliatifs en respectant ses volontés, ses attentes et ses projets ainsi que ceux de sa famille et de ses proches.             Le dossier de la HAS actualisé en avril 2018 avec ses nombreux liens

 
 

16 - 22 Avril 2018

Gale : ivermectine ou perméthrine ? Cette étude a pour but d’évaluer l'efficacité et l'innocuité de la perméthrine topique et de l'ivermectine topique ou systémique pour la gale chez les personnes de tout âge. L'ivermectine administrée par voie orale (à la dose standard de 200 μg / kg) après une semaine avait des résultats légèrement inférieurs à la crème perméthrine à 5%. La disparition  des lésions était de 65% dans les essais avec la perméthrine et de 43% avec l’ivermectine orale. Cependant, à la deuxième semaine, il n’y a peu ou pas de différence (perméthrine 74% de disparition des lésions, ivermectine 68%). Au total : La perméthrine topique, l'ivermectine topique et l'ivermectine systémique ont toutes un bon résultat dans le traitement de la gale. L'ivermectine systémique peut être privilégiée si une application correcte ne peut être assurée ou si de très grands groupes de patients doivent être traités ou si une application topique n’est  pas réalisable. L'ivermectine systémique n'est pas indiquée pendant la grossesse ou pour les enfants pesant moins de 15 kg (la perméthrine en crème présente l'avantage de pouvoir être prescrit chez l'enfant à partir de 2 mois et chez la femme enceinte). La nécessité d'une dose ou d’une application unique ou répétée n’est pas connue. Pour la plupart des patients, un traitement unique est probablement suffisant. Nous pourrons prendre en compte l'étendue de la maladie, le nombre de personnes de contact affectées, la probabilité d'une application correcte, l'état immunitaire et la réponse clinique pendant le suivi comme indicateur du besoin d'une deuxième dose ou application.          Article publié le 02 avril 2018 par la revue Cochrane

Hypotension orthostatique : arrêt de commercialisation d’HEPT A MYL (heptaminol) depuis février 2018.

Accidents du travail et de trajet des salariés seniors en France en 2011-2012 : résultats de l’étude. En France, le nombre de travailleurs seniors a fortement augmenté ces dernières années : le nombre d’actifs âgés de 50 ans et plus est passé de 5,3 millions en 2001 à 8,6 millions en 2016 d’après l’Insee. Le nombre de travailleurs seniors devrait encore progresser dans les années à venir. Pour autant, très peu d’études ont été conduites en France pour décrire leurs risques professionnels, notamment les accidents du travail et de trajet (domicile-travail), qui constituent le premier risque professionnel chez l’ensemble des salariés tous âges confondus. Principaux résultats : > Les accidents du travail étaient moins fréquents chez les seniors que chez l’ensemble des salariés des deux régimes considérés ; en revanche, ils étaient plus graves. > La fréquence des accidents du travail des seniors était supérieure à celle de l’ensemble des salariés dans un plus grand nombre de secteurs d’activité chez les femmes que chez les hommes : 13 secteurs chez les femmes versus 3 secteurs chez les hommes. > L’étude a révélé que les chutes de plain-pied (pour les accidents du travail et de trajet) et les chutes de hauteur (pour les accidents du travail) étaient plus fréquentes chez les femmes seniors que chez l’ensemble des salariées. Des études complémentaires sont nécessaires pour comprendre les mécanismes accidentels en jeu et confirmer ces résultats. Le rapport d’avril 2018.

9 - 15 Avril 2018

Vaxelis® : nouveau vaccin hexavalent désormais disponible en pharmacie : Mais pour l’instant, tout schéma vaccinal débuté avec un hexavalent doit être poursuivi avec le même hexavalent

Forfait innovation : le dépistage précoce d’une maladie pédiatrique rare bénéficiera d’un financement dérogatoire : La direction générale de l’offre de soins (DGOS) annonce que le test de dépistage précoce de la maladie de De Vivo sera pris en charge par le forfait innovation. Cette pathologie pédiatrique handicapante, qui entraine des crises d’épilepsie et des retards du développement chez les enfants atteints, est une maladie rare : elle demeure relativement méconnue du corps médical et donc sous-diagnostiquée.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) recommande à certaines populations d’éviter la consommation de compléments alimentaires contenant de la mélatoninePour lire la recommandation

Le traitement de la cataracte primaire est la plus fréquente des interventions chirurgicales. En France, le nombre de séjours hospitaliers avec traitement chirurgical de cataracte primaire (remplacement du cristallin par une lentille artificielle) s’élève à 826 000 en 2016. Le nombre de patients opérés est toutefois plus faible : 574 000, car 44 % d’entre eux ont été opérés des deux yeux la même année, au cours de deux séjours distincts.         Document de la Drees de mars 2018

Quel antihypertenseur en prévention secondaire chez les patients souffrant d’une maladie cardiaque ? Cette méta-analyse a pour but d’évaluer l’efficacité de cinq médicaments antihypertenseurs pour réduire les événements cardiaques chez les patients souffrant d’une maladie cardiaque non aiguë sans insuffisance cardiaque. Comparativement au placebo, les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IEC) (rapport de risque 0,85, IC à 95% 0,78-0,92), bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine (rapport de risque 0,92, IC à 95% 0,87-0,98) et diurétiques (rapport de risque 0,70, IC 0,66- 0,90) ont significativement réduit le risque d'événements cardiovasculaires. En dehors de cela, les IEC ont significativement réduit les décès, les infarctus du myocarde mortels ou non et les accidents vasculaires cérébraux. Les inhibiteurs calciques, et les diurétiques ont réduit de façon significative les AVC.  Aucune différence significative n'a été trouvée dans les comparaisons directes entre les différentes classes. Les bétabloquants ne sont pas recommandés comme antihypertenseurs de première intention chez les malades sans insuffisance cardiaque et en dehors d’une phase aiguë d’infarctus du myocarde, l’analyse ne montre pas

  • Scoop.it