TLMFMC - Formation Médicale Continue - Développement Professionnel Continu
  • Actus Système de Santé - Archives

  • Discipline :
  • Toutes spécialités
  • Auteur :
  • Pierre Colombier - Veille UnaformeC
  • Date :
  • 28/01/2018

Voir Actus de la semaine

Voir aussi

             Actus Maladies, Traitements - Archives              Actus Santé publique - Archives

             Actus Education du patient - Archives               Actus Juridique Ethique - Archives      

             Actus Gestion professionnelle - Archives          Actus Vie associative - Archives

 

29 Janvier - 4 Février 2018

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, annonce un plan d’accompagnement des EHPAD et des moyens pour les EHPAD en difficulté : En plus des 28 millions d’euros déjà annoncés et qui seront mobilisés dans le cadre de la campagne budgétaire, la ministre a annoncé que 50 millions d’euros supplémentaires seraient aussi fléchés par les agences régionales de santé sur les établissements en difficulté. Le communiqué de presse du 26 janvier 2018.

Automédication : Le chiffre d'affaires de l'automédication en pharmacie a baissé de 3,7% à 2,2 milliards d'euros en 2017, après deux années de forte hausse, selon l'étude annuelle de l'association du secteur Afipa, publiée vendredi.

Pour 29 euros par mois, un médecin disponible 7 jours sur 7. De 9 heures à 23 heures. Moyennant 29 euros par mois, les patients peuvent désormais s'offrir les services de généralistes, spécialistes ou professionnels paramédicaux, à volonté, tous les jours de la semaine et de 9h à 23h. Après avoir été expérimentée Outre-Manche, cette start-up (Quare) de télémédecine propose désormais ses services sécurisés dans l'Hexagone.  Vous trouverez l’interview du docteur Alexandre Maisonneuve, co-fondateur de cette start-up, dans vos journaux habituels.  Un coup d’œil sur le site de QUARE

3 089 établissements, 910 maisons de santé, 20 millions de passages aux urgences… : le système de santé déchiffré par la DGOS. La Direction générale de l'offre de soins (DGOS, ministère de la Santé) vient de dresser un panorama exhaustif et actualisé du système de santé français dans ses « chiffres clés », publiés la semaine dernière.Les chiffres clés de l’offre de soins. Edition 2018. Treize pages.

La Convention d’objectifs et de gestion entre l’Etat et l’Union des caisses nationales de Sécurité sociale - COG UCANSS 2017-2020 ; En tenant compte de la reprise des personnels chargés de la sécurité sociale des indépendants et des étudiants, le nombre de postes (en équivalent temps plein) passera de 64 800 en 2017 à 61 200 en 2022. Le budget de fonctionnement des caisses d'assurance maladie devra en outre diminuer de 3,15% par an, soit une moyenne annuelle inférieure à 485 millions d'euros, contre près de 534 millions sur la période 2014-2017. Cette convention d'objectifs et de gestion (COG) prévoit, en revanche, d'augmenter de 343 à 497 millions d'euros par an (+45%) les sommes consacrées aux actions de prévention, notamment pour abonder le nouveau fond de lutte contre le tabac.            La convention

La complémentaire santé en 2014 : 5 % de non-couverts et 12 % parmi les 20 % les plus pauvres. En 2012 et 2014, près de 5 % des personnes ne bénéficient d’aucune couverture complémentaire santé. Malgré l’existence de dispositifs d’aide pour les plus précaires, l’absence de couverture complémentaire reste souvent liée au revenu. Elle est plus fréquente chez les chômeurs, les inactifs en âge de travailler et les jeunes adultes.  Parmi les salariés du secteur privé, près de sept sur dix bénéficient d’une complémentaire santé par le biais de leur employeur. Certaines catégories de salariés, les personnes en Contrat à durée déterminée (CDD), les employés de commerce et les ouvriers non qualifiés sont nettement moins souvent couverts par ce biais.           Le document de l’Irdes de janvier 2018

22-28 Janvier 2018

Tarifs et prestations : que révèle le nom des organismes de complémentaire santé ? Les noms des organismes de complémentaire santé transmettent de nombreuses informations. Ils indiquent le statut juridique des organismes par les termes « mutuelle » (cité dans 78 % d’entre eux en 2015), « assurance » (16 %) et « prévoyance » (12 %). Ces noms précisent aussi les marchés sur lesquels les organismes exercent : 41 % d’entre eux déclarent en effet être spécialisés pour une profession ou une entreprise et 35 % sur une zone géographique. Enfin, 18 % des organismes, plutôt non spécialisés, mettent en avant une valeur (cohésion, sécurité, famille, etc.) afin d’affirmer leur identité et de se démarquer de la concurrence.           Le document de la Drees. Janvier 2018. Numéro 1047

En 2015-2016, les 30 CHU français comptaient 9 442 postes de personnel hospitalo-universitaire en médecineUn effectif en hausse de 1.25% depuis 2005… mais qui ne colle pas avec celui du CNG, chargé de la gestion administrative des carrières : en 2015, l'organisme n'en recensait, lui, que 5 355.  Dans son dernier rapport sur le rôle des CHU dans l'enseignement supérieur et la recherche médicale", la Cour des comptes déplore un "essoufflement du modèle" hospitalo-universitaire, qui se traduit notamment par une "perte d'attractivité" du statut de professeur des universités-praticien hospitalier (PU-PH). Elle plaide pour l'encadrement de leurs activités.                Le rôle des chu dans l’enseignement supérieur et la recherche médicale Communication à la commission des affaires sociales du Sénat. Décembre 2017. 246 pages

Premier déplacement des 3 délégués à l’accès aux soins en Bourgogne-Franche-Comté. Ce lundi 22 janvier 2017, les 3 délégués à l’accès aux soins, chargés de faire remonter les expériences réussies de chaque territoire, ont entamé leur première visite de terrain en Bourgogne Franche Comté. Ils ont notamment visité le cabinet Ephémère de Pontarlier, mis en place le 5 octobre 2017 à la suite des départs successifs de plusieurs médecins généralistes. Le Cabinet éphémère c’est : 1954 consultations entre le 5 octobre et le 31 décembre 2017 et  5 médecins pour assurer la permanence en alternance, du lundi au vendredi              Les données de Bourgogne- Franche Comté. Quatre pages.

15-21 Janvier 2018

Téléconsultation : les trois axes de discussion de la CNAM avec les syndicats.  1) Définir le champ de l'acte de téléconsultation, ses modalités de prise en charge et de réalisation. 2) Permettre la prise en charge et le déploiement de la télémédecine. Enfin, 3) permettre de lever les freins et les contraintes et définir un accompagnement et une organisation adaptés pour assurer le déploiement de la télémédecine.

En Suisse, la consultation médicale est désormais limitée à… 20 minutes! Vingt minutes par patient, ni plus, ni moins. C'est la durée que doivent respecter les médecins suisses depuis le 1er janvier pour leurs consultations (sauf pour celles concernant des personnes âgées, des enfants, ou des patients complexes limitées à 30 minutes), qu'ils soient généralistes ou spécialistes. Cette mesure vient d’être votée par le Conseil fédéral (le gouvernement de la Confédération suisse).      Quelques explications Suisses.

1000 médecins dénoncent dans une tribune la situation alarmante de l'hôpitalCe sont 1 000 médecins hospitaliers et cadres de santé qui signent ce mardi une tribune dans Libération pour dénoncer un système à bout de souffle. Le Pr Alain Fischer en charge de la concertation citoyenne sur la vaccination, le Pr Jean-François Bergmann, ancien vice-président de la commission des AMM de l'ANSM, le Pr Marie-Germaine Bousser, fer de lance des recherches sur la prise en charge des AVC, le Pr Dominique Maraninchi ancien directeur général de l’ANSM, ou encore l’urgentiste Patrick Pelloux, tous ont répondu à l’appel des Prs André Grimaldi, Jean-Paul Vernant et du Dr Anne Gervais pour signer cette tribune.            La tribune parue dans Libération le 15 janvier 2018

Suppression du RSI : quel changement pour moi qui suit un travailleur indépendant ? Réponse cette semaine du ministère.Qu'il s'agisse des remboursements des soins de santé et maternité, de la retraite ou des allocations familiales, les travailleurs non-salariés continuent de cotiser et de bénéficier des prestations sociales identiques. La réforme n'a aucun impact sur les droits et les taux de cotisations. Le changement d'interlocuteur est automatique et les bénéficiaires du RSI n'ont aucune démarche à effectuer. Le site internet du RSI devient celui de la Sécurité sociale des indépendants Une période transitoire de 2 ans, du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2019,) est prévue pour l'intégration progressive de la gestion du régime des indépendants dans les caisses du régime général. En 2019, les nouveaux travailleurs indépendants, anciennement salariés, resteront gérés par la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM). En 2020, la CPAM deviendra l'unique interlocuteur de tous les travailleurs indépendants pour leur assurance maladie.

Centres de santé : un accès aux soins renforcé, une prise en charge sécurisée. Voir l’ordonnance dans La Semaine 01-2018. Une ordonnance redéfinissant le statut des centres de santé vient de paraitre. Ce texte, dont le décret et l’arrêté d’application suivront, renforce l’accès aux soins en encourageant et simplifiant la création des centres et en réduisant leurs contraintes de fonctionnement. Il sécurise également les prises en charge des patients en encadrant davantage leur activité.        Le communiqué du ministère

8-14 Janvier 2018

Avec UN médecin requis plutôt que deux, des députés veulent assouplir les conditions de création des maisons de santé. Pour lutter contre la désertification médicale, les députés ne manquent pas d'idées. Quarante-deux élus du groupe Les Républicains (LR) ont déposé le 20 décembre une proposition de loi visant à assouplir les règles de création d'une maison de santé pluridisciplinaire (MSP). Pour qu'une structure soit reconnue MSP, la loi exige la présence de deux médecins traitants. L'article unique du texte législatif prévoit d'inscrire dans le code de la Santé publique la possibilité de créer une MSP dès lors qu'un seul médecin traitant souhaite s'y établir.

Axa et les télécabines. Invité de l'émission TV « Les Échos » le 11 janvier, le PDG d'Axa France, Jacques de Peretti, a annoncé l'arrivée prochaine de télécabines (de téléconsultation) pour ses entreprises clientes. « La télécabine permettra d'enregistrer des examens complémentaires comme la tension, la rétine, etc. de manière à aller plus loin dans la capacité à faire un diagnostic et aider nos clients », explique-t-il. Le patient sera « aidé et supporté par un médecin à distance pour utiliser cette télécabine », ajoute-t-il. L'objectif serait d'installer une trentaine de structures d'ici à la fin d'année.   

1er-7 Janvier 2018

Le numerus clausus est une nouvelle fois en hausse. Même s’il est modeste pour 2018, il dépassera le seuil symbolique des 8 000 places pour la seconde année consécutive ! Exactement 8 205 candidats pourront être admis en deuxième année de médecine à l'issue de l'année universitaire – contre 8 124 en 2017, soit une augmentation de 1 %. Arrêté du 27 décembre 2017 fixant le nombre d'étudiants de première année commune aux études de santé autorisés à poursuivre leurs études en pharmacie à la suite des épreuves terminales de l'année universitaire 2017-2018 et le nombre d'étudiants pouvant être admis directement en deuxième année de ces études à la rentrée universitaire 2018-2019 en application de l'article 9 du décret n° 2014-189 du 20 février 2014 tendant à l'expérimentation de modalités particulières d'admission dans les études médicales, odontologiques, pharmaceutiques et maïeutiques.   

 

25-31 Décembre 2017

Les sites Web professionnels des médecins : les conseils du CNOM. Se fondant sur les dispositions du code de la santé publique, du code de déontologie médicale et sur les données apportées par le suivi des sites déjà créés, le conseil national de l'Ordre, dans le cadre de sa mission concernant la santé publique, la qualité de l’information et le respect des droits des patients a publié en décembre 2011 un Livre blanc relatif à la Déontologie médicale sur le webDans le prolongement de ce Livre blanc, le CNOM publie une charte applicable aux sites professionnels de médecins.     Charte de conformité déontologique applicable aux sites web professionnels1 des médecins    Document à transmettre.    Texte d’information à afficher sur le site professionnel.    

La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié les résultats 2017 d'une vaste enquête sur la « satisfaction des patients hospitalisés - qualité et sécurité des soins dans les hôpitaux et cliniques en France ». Sur la question de la qualité des prises en charge, la HAS a choisi d'évaluer quatre domaines (Hémorragie post-partum, hémodialyse, AVC, chirurgie de l'obésité)  en utilisant des indicateurs spécifiques. Ces derniers ont été mis en perspective avec les recommandations de bonnes pratiques.  D'autres paramètres ont été pris en compte portant sur la qualité du dossier patient, la liaison à la sortie...  Les résultats sont publiés établissement par établissement, sur le site www.scopesante.fr.

Devenir de l’Institut national de la transfusion sanguine (INTS). Créé en 1994 après l’affaire du sang contaminé, régulièrement remis en question depuis, l’Institut National de la transfusion sanguine (INTS) a fait l’objet de nouvelles interrogations à l’approche de l’échéance (fin décembre 2017) du groupement d’intérêt public qui le constitue. L’IGAS a ainsi été missionnée en mai 2017 pour se prononcer sur deux sujets :  > le devenir de l’INTS, notamment la répartition entre ses missions et celles de l’Établissement français du sang (EFS) ; l’organisation de l’expertise nécessaire pour éclairer les décisions ministérielles dans le domaine du sang, des cellules, des tissus et des organes, au regard des risques émergents (arboviroses, nouveaux agents infectieux) et des forts enjeux médico-économiques et sociétaux sur ces sujets.    Le résumé          Le rapport

Analyse des déterminants territoriaux du recours aux urgences non suivi d’une hospitalisation. Les services d’urgence sont essentiels au système de santé afin de traiter rapidement les situations d’urgences médicales. Ils sont cependant souvent utilisés pour des prises en charge non urgentes pouvant être réalisées dans le secteur ambulatoire. La rapide augmentation du volume de passages aux urgences, particulièrement chez les sujets âgés, est une source de pression pour les hôpitaux et le système de soins. Cette étude a pour objectif d’identifier les déterminants territoriaux du recours aux urgences non suivi d’hospitalisation des personnes âgées de 65 ans et plus.        Le dossier de l’Institut de recherche et documentation en économie de la santé (IRDES). 

18-24 Décembre 2017

PLFSS 2018 et médicaments. Les économies prévues : 480 millions grâce à la baisse du prix des médicaments. 340 millions grâce à la promotion et au développement des génériques et 320 millions grâce à la maîtrise des volumes.

Selon le baromètre annuel de l'Observatoire Familles rurales, les prix des médicaments vendus sans ordonnance ont progressé en un an de 4,3%, avec d'énormes disparités.  Depuis 2010, l'Observatoire des prix de l'association Familles rurales scrute l’évolution tarifaire d'une quinzaine de médicaments, parmi les plus consommés. Publié le mardi 12 décembre dans Le Parisien, son baromètre annuel révèle que la Loi de 2008 autorisant la vente en accès libre de médicaments sans ordonnance n'a pas favorisé la baisse des prix.  Bien au contraire : ils ont augmenté de 4,3% en un an, alors que l'inflation n'était que de 1,1%. Le dossier de presse.

La HAS a développé un outil pour aider les professionnels à orienter les patients en Hospitalisation à Domicile (HAD). Malgré une dynamique volontariste des pouvoirs publics de développer l’hospitalisation à domicile sur l’ensemble du territoire, l'hospitalisation à domicile occupe encore une place marginale dans le parcours de soins en raison notamment d’une méconnaissance de sa spécificité de la part des professionnels de santé. Face à ce constat, la HAS propose d’améliorer la connaissance de cette forme d’hospitalisation par une clarification des critères d’orientation des patients et par le développement d’un outil en ligne d’aide à la décision d’orientation des patients en HAD à destination de l’ensemble des médecins prescripteurs (de ville ou à l’hôpital). Objectifs : sensibiliser les professionnels de santé à l’existence de cette alternative et à la possibilité d’y recourir quand cela est justifié, et répondre à la demande croissante des patients qui souhaitent être soignés à domicile. Le communiqué de la HAS du 7 décembre 2017.         Pour accéder à l’algorithme.     La fiche de l’Hospitalisation à Domicile de l’administration

Le contrat d’aide à l’installation des médecins (CAIM) a rencontré un petit succèsà confirmer. Jusqu’à présent, 196 praticiens ont signé ce contrat qui leur permet, s’ils remplissent certains critères de toucher en deux fois jusqu’à 50 000 euros d’aide à l’installation. Pour pouvoir en bénéficier, les praticiens doivent à la fois : s’installer pendant cinq ans en libéral dans une zone déficitaire, pratiquer en secteur I ou être signataires d'une option de pratique tarifaire maîtrisée (OPTAM), exercer en groupe, en pluriprofessionnel ou appartenir à une communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) ou à une équipe de soins primaires (ESP) et participer à la permanence des soins.

 

 

 

11-17 Décembre 2017

Pêle-Mêle le PLFSS 2018 : La loi a été définitivement adoptée par l’Assemblée nationale. Il contient la progression de l'objectif national de dépenses d'assurance-maladie (Ondam) à 2,3%, soit près de 200 milliards d'€, avec un taux de 2,4% pour la ville (88,9 milliards d'€) et 2% pour les établissements (80,7 milliards) qui bénéficient d'une hausse de 18 à 20 € du forfait journalier hospitalier. > La généralisation du tiers payant et le conventionnement sélectif sont supprimés. > Le texte crée un fonds innovation, doté de 30 millions d'€ la première année, pour favoriser les organisations nouvelles dans le secteur sanitaire et médico-social. > Il met un terme au caractère expérimental et dérogatoire de la télémédecine : les actes de téléconsultation et de télé-expertise feront l'objet de négociations conventionnelles dès janvier. > Le PLFSS instaure la prise en charge à 100% d'une consultation de dépistage des cancers du sein et du col de l'utérus pour les femmes de 25 ans, une hausse des prix des paquets de cigarettes jusqu'à 10 € d'ici fin 2020, et le passage à 11 vaccins obligatoires pour les nourrissons. > La CSG (contribution sociale généralisée) sera augmentée de 1,7 point en contrepartie de la baisse de certaines cotisations sociales. Enfin, le régime social des indépendants (RSI) sera adossée progressivement au régime général.

Publication de la liste des 9 projets pilotes lauréats de la seconde vague de l’appel à projet « Accompagnement à l’autonomie en santé » 2017. Cet appel à projet (2e vague) doit permettre l’expérimentation de dispositifs d’accompagnement des personnes malades, en situation de handicap ou à risque de développer une maladie chronique, dans le but de renforcer leur autonomieLa présentation et le résumé des 9 projets par région.

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, lance la mission « Information et médicament »Annoncée en septembre notamment aux associations de malades de la thyroïde, cette mission doit permettre d’identifier des moyens innovants et plus performants de délivrer aux usagers et aux professionnels de santé une information claire et accessible sur l’ensemble des médicaments disponibles sur le territoire français. La mission rendra son rapport, avec ses propositions, avant le 31 mai 2018. Elle commence ses travaux à compter du 4 décembre.        La lettre de mission.   Le communiqué de presse.

Présentation des résultats de l’Observatoire des pratiques tarifaires des médecins. Focus sur les honoraires pratiqués par les médecins de secteur 2, avec ou sans dépassement. Evolutions depuis 2012, depuis la date de mise en place de mesures pour inciter à la modération tarifaire. Dépassements d’honoraires des médecins une tendance à la baisse qui se confirme. Onze pages.

 

 

4-10 décembre 2017

 

Les remboursements de soins du régime général en hausse de 3,2% à fin octobre. Dans le détail, les soins des généralistes ont augmenté de 3,2%, ceux de soins spécialisés augmentent de 3,2% et ceux de soins dentaires de 1,7. La progression des remboursements de soins d’auxiliaires médicaux est de 4,1%. Cette évolution se retrouve principalement dans celle des soins des infirmiers de plus 4,4% et dans une moindre mesure dans celle des soins de masso kinésithérapie de plus 3,5.  Les remboursements d’analyses médicales évoluent de 0,7% et les remboursements de transports augmentent de 4,7% De janvier à octobre 2017, les versements d’indemnités journalières ont évolué de 4,8%. Au cours des dix premiers mois, le remboursement des médicaments délivrés en ville augmente de 0,9 Sur les douze derniers mois, les versements aux établissements progressent de 1,7% pour les établissements publics, de 1,0% pour les établissements de santé privés et de 8,7% pour les établissements médico-sociaux.

27 novembre - 3 décembre 2017

Génériques : 240 millions d'euros d'économies attendues en 2018. Dans son projet de baisses de prix pour 2018 présenté lors du comité de suivi des génériques du 16 novembre 2017, le Comité économique des produits de santé (CEPS) préconise 240 millions d'€ d'économies sur les génériques.

Les pharmaciens ont déjà vacciné 100 000 personnes contre la grippe. Depuis le début de l'expérimentation limitée aux régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine, en octobre, 4 000 pharmaciens ont vacciné 100 000 personnes contre la grippe.

Les cinq syndicats de médecins libéraux (MG France, CSMF, SML, FMF et le Bloc) viennent de signer un appel à la création d'une fédération réunissant l'ensemble des professionnels de santé des Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS)*, l'une des nouvelles organisations de soins prévues dans la loi Touraine. Est-ce une OPA des syndicats médicaux ? Ces CPTS ont notamment pour mission d’assurer une meilleure coordination de l’action des professionnels de santé et de concourir ainsi à la structuration des parcours de santé. Ils ont été créés par la loi de modernisation du système de santé de 2016. Il en existe 200 en France dont une centaine en Normandie.

S’appuyer sur les médiateurs et interprètes pour améliorer l’accès aux soins. Aujourd’hui en France, tout le monde n’accède pas de façon équitable au système de santé. Isolement, précarité, complexité des démarches ou mauvaise maîtrise de la langue sont autant de barrières qui compliquent l’accès aux soins. Reconnus l’an dernier par la loi de modernisation de notre système de santé, la médiation et l’interprétariat sont deux moyens permettant de réduire ces inégalités en santé. Dans ce contexte, la Haute Autorité de Santé (HAS) publie aujourd’hui deux référentiels, qui en précisent le cadre d’intervention et les bonnes pratiques.         La présentation par la HASLa médiation en santé pour les personnes éloignées des systèmes de prévention et de soins.              Interprétariat linguistique dans le domaine de la santé

 

20-26 novembre 2017

Le scandale du prix des médicaments coûteux : il est temps d'agir ! Le 15 novembre 2017 s’est tenu à l’Automobile Club de France, le 18ème Grand Prix Editorial organisé par le Syndicat de la Presse et de l’Edition des Professions de Santé (Speps). La revue Médecine a été récompensée en obtenant le prestigieux Grand Prix 2017 pour l'article de Philippe Casassus paru dans le numéro du mois d'Avril 2017. Nous assistons, depuis maintenant une vingtaine d'années, à une spectaculaire amélioration du pronostic de nombreuses maladies graves, en particulier en oncologie. Certaines maladies au pronostic implacable sont devenues des maladies chroniques asymptomatiques. Plusieurs types de leucémies sont quasiment aujourd'hui des maladies facilement curables. Mais cela passe par l'usage de médicaments dont le prix devient réellement prohibitif, même dans notre pays, qui n'a pas eu besoin de « l'Obama-care » pour rembourser à 100 % le coût des maladies graves[...] Lire l’article

Télémédecine : l'Ordre attaque une mutuelle. A grands renforts de publicités diffusées sur des médias nationaux, la mutuelle Eovi-Mcd promeut ses consultations de télémédecine gratuites pour les adhérents. L'Ordre porte plainte pour distorsion de concurrence. Le communiqué du 14 novembre 2017 du CNOM.

Interview de la présidente de l’ANDPC. L'OGDPC est devenu une Agence nationale du DPC (ANDPC), profondément réformée. Près de 30 millions d'économies par rapport à 2016, devraient découler du tri des organismes et d'un nouveau mode de calcul de l'indemnisation, ce qui éloigne le spectre de la traditionnelle cessation de paiement de fin d'année. Directrice générale de l'ANDPC, Michèle Lenoir Salfati dresse son premier bilan.        Pour lire l’interview

L'OCDE* 2017 : le système de santé français. Prescriptions quasi records d’antibiotiques, couvertures vaccinales plus basses que la moyenne, prescriptions génériques à la traîne ou encore consommation d’alcool et de tabac élevées… Dans son « Panorama de la santé 2017 » rendu publique aujourd’hui, l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement économiques) met en exergue les points faibles de la France en matière de santé.  Le communiqué de presse              Pour lire le rapport en ligne

*L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) est un forum au sein duquel 30 démocraties de marché œuvrent de concert pour relever les défis économiques, sociaux et de gouvernance que posent une économie chaque jour plus mondialisée.

13-19 novembre 2017

Les EHPAD seraient-elles (vraiment) en souffrance ?  Les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ont aussi une part d’ombre. C’est ce que deux documents d’octobre 2017 ont essayé de mettre … en lumière. Le premier, de l’Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS) qui fait état dans son rapport 2017 d’un nombre de signalements en hausse au sein des unités de soins de longue durée (USLD) et les Ehpad.  Le rapport 2017.  Mais aussi : Le guide méthodologique de la prévention des atteintes aux personnes et aux biens. Les points clés pour une politique de sécurité en établissements de soins.  Le second document fait suite à l’enquête lancée par la fédération CFDT santé-sociaux, il met en exergue des conditions de travail difficile dans les Ehpad.         Les résultats de l’enquête CFDT 2017.

Les Ehpad en France Opinions des Familles Sondage - Octobre 2017Une enquête menée mi-octobre révèle que l'entrée en Ehpad relève majoritairement d'un choix contraint, dicté par la dégradation de l'état de santé de la personne âgée et de l'incapacité de la famille à faire face à la complexité du maintien à domicile. Seconde explication, apportée par les proches, la difficulté qu'ils rencontrent à être présents autant que nécessaire auprès de leurs parents.

 

6-12 novembre 2017

Les urgences saturées ? Agnès Buzyn veut améliorer la PDS libérale. Carotte ou bâton ? Depuis 2013, le nombre de passages aux urgences est en augment

  • Scoop.it