• Actus Système de Santé - Archives

  • Discipline :
  • Toutes spécialités
  • Auteur :
  • Pierre Colombier - Veille UnaformeC
  • Date :
  • 25/03/2018

Voir Actus de la semaine

Voir aussi

             Actus Maladies, Traitements - Archives              Actus Santé publique - Archives

             Actus Education du patient - Archives               Actus Juridique Ethique - Archives      

             Actus Gestion professionnelle - Archives          Actus Vie associative - Archives

 

 

17 - 23 Février 2020

Décret n° 2020-110 du 11 février 2020 relatif à l'expérimentation prévue par la loi n° 2019-72 du 5 février 2019 visant à améliorer la santé visuelle des personnes âgées en perte d'autonomieNotice : l'expérimentation prévue par la loi du 5 février 2019 permet aux opticiens-lunetiers, autorisés par l'agence régionale de santé, de réaliser, au sein des établissements mentionnés au I de l'article L. 313-12 du code de l'action sociale et des familles, une réfraction et à adapter les prescriptions médicales de verres correcteurs ou de lentilles de contact oculaire.

 

Proposition de loi du 12 février 2020 visant à lutter contre le développement des déserts médicaux. Baisse du nombre de maternités, fermeture des services de certains centres hospitaliers, non remplacement des professionnels de santé partant en retraite, la désertification médicale n’est pas un phénomène nouveau, mais il tend à s’accroitre dangereusement. La proposition de loi

 

Premier protocole d’accord sur l’évolution pluriannuelle minimale des ressources des établissements de santéCe protocole définit d’une part, l’engagement de l’Etat sur l’évolution minimale des ressources des établissements de santé pour les trois années à venir, et, d’autre part, les engagements des fédérations hospitalières dans une participation active aux politiques de transformation hospitalière. Le protocole en dix pages  Le communiqué de presse

 

Automédication : marché mature ou marché d’avenir ?  Le chiffre d'affaires des médicaments vendus hors prescription médicale en pharmacie a ainsi diminué de 4% à 2,08 milliards d'euros en 2019, après une baisse déjà marquée en 2018 (-4,6%), selon le baromètre annuel de l'Afipa, diffusé mercredi 5 février. A l'inverse des médicaments, le marché des dispositifs médicaux sans ordonnance (qui regroupe aussi bien des seringues que des bas de contention ou des produits de cosmétologie) a progressé de 5,6% entre 2018 et 2019, à 643 millions d'euros. Enfin, les compléments alimentaires enregistrent également une croissance de 5,6% sur un an, à 988 millions d'euros.  L’étude Harris / Afipa. L’Afipa représente les industriels qui produisent et commercialisent des produits de santé disponibles en pharmacie sans ordonnance (médicaments, dispositifs médicaux et compléments alimentaires).

 

10 - 16 Février 2020

Arrêté du 30 janvier 2020 fixant les tests de diagnostic rapide pouvant être réalisés par les pharmaciens et qui donnent lieu à la tarification de la prestation prévue au 16° de l'article L. 162-16-1 du code de la sécurité socialeLes tests qui donnent lieu à une tarification de la prestation, sont les tests oro-pharyngés d'orientation diagnostique des angines à streptocoque beta-hémolytique du groupe A.

 

27 Janvier  - 2 Février 2020

Prothèses auditives : nouvelle prise en charge en 2020. Depuis le 1er janvier 2020, la prise en charge par la Sécurité sociale des audioprothèses s'est améliorée. Les assurés choisissant les appareils inclus dans le dispositif « 100 % santé » bénéficieront d'une baisse de 250 € du reste à charge par oreille.C'est aussi depuis le 1er janvier 2020 que tous les audioprothésistes doivent obligatoirement établir et proposer un devis comportant au moins une offre « 100 % santé » pour chaque oreille. En 2021, les équipements inclus dans le panier « 100 % santé » seront pris en charge totalement par l'Assurance maladie et les complémentaires santé.

 

Ce que Nicolas Revel pense de l’avenant 7 à propos des 300 premiers contrats d’assistantsAvec 300 contrats d'ores et déjà signés, la Cnam estime que les praticiens se sont ainsi engagés à accueillir au total « près de 40000 patients supplémentaires rien qu’en tant que patientèle médecin traitant, soit encore davantage en file active » précise Nicolas Revel. « On est sur des augmentations de patientèle d’en moyenne 12 %. Mais ces augmentations sont des minima. Selon les remontées que j'ai déjà reçues, certains seront en capacité d'aller au-delà de ces objectifs », affirme-t-il. 

 

Aide sociale à l’enfance. Zone interdite : émission du 19 janvier sur la 6L’aide sociale est censée protéger les enfants qui n'ont plus de parents ou dont les parents ne peuvent plus s'occuper. Et pourtant, le bilan de l'Aide sociale à l'enfance (ASE), gérée par les départements, interroge. Les deux tiers des enfants placés sortent sans diplôme, 20 % sont atteints d'un handicap physique ou mental, les filles de l'ASE ont 13 fois plus de chances de tomber enceinte à 17 ans et un sans-abri sur quatre est un ancien enfant placé. Avant d’être diffusée dimanche derinier en soirée, fait rarissime, la première diffusion  s'est tenue au sein même de l'Assemblée nationale, salle Jean-Baptiste Colbert. C'est le producteur Jean-Marie Tricaud, de Tony Comiti productions, qui a soumis l'idée à la députée LREM Perrine Goulet, dont c'est le combat : « On tenait à présenter ce numéro spécial là où tout se décide, pour faire bouger les lignes et que les députés s'emparent davantage de ce sujet qui nous concerne tous. » Si vous désirez voir ou revoir cette émission    La réacion du ministre : communiqué de presse

 

20 - 26 Janvier 2020

L’évaluation médico-économique de la télémédecine Bibliographie thématique Novembre 2019. Depuis la loi de financement de la sécurité sociale pour 2014, des expérimentations de la télémédecine ont été lancées dans différentes régions dans le cadre du programme ETAPES (Expérimentations de Télémédecine pour l’Amélioration des Parcours En Santé). L’année 2018 marque un pas nouveau avec le basculement dans un financement de droit  commun des actes de téléconsultation (TLC) et de télé-expertise (TLE) par accord conventionnel entre l’Assurance Maladie et les syndicats de médecins. La téléconsultation s’inscrit dans le respect du parcours de soins coordonné, le patient doit être connu du médecin depuis 12 mois et donner son consentement à la TLC. La TLE quant à elle est réservée jusqu’à fin 2020, aux patients pour lesquels l’accès aux soins doit être facilité au regard de leur état de santé ou de leur situation géographique. Enfin, le projet de loi d’organisation et de transformation du système de santé 2019 prévoit d’étendre le télé soin à d’autres professions de santé : pharmaciens d’officine, auxiliaires médicaux. En mars 2019, la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) a établi un premier bilan à six mois des téléconsultations . Le document de l’Institut de recherche et documentation en économie de la santé. IRDES. 159 pages. Novembre 2019

 

Arrêté du 26 décembre 2019 relatif à la contribution des régimes obligatoires d'assurance maladie au financement des agences régionales de santé pour l'année 2019 et pour l'année 2020Pour l'année 2019, la contribution des régimes obligatoires d'assurance maladie au financement des agences régionales de santé au titre de leur budget de gestion est fixée à 163 500 000 euros dont 158 088 150 euros pour le régime général et 5 411 850 euros pour la mutualité sociale agricole.

 

Aide-soignant : une formation qui attire moinsEn 2018, 26 200 étudiants étaient inscrits en école d’aides-soignants. La baisse des inscriptions amorcée en 2017 se poursuit. Les élèves intégrant une école d'aides-soignants ont en moyenne 28 ans et 7 mois (contre 25 ans et 5 mois pour l'ensemble des étudiants en première année d’une formation de santé). La plupart suivent ce cursus dans le cadre d’une reconversion professionnelle ou d’un retour à l’emploi. Les promotions d’élèves aides-soignants sont très féminisées : elles comptent 90% de femmes en 2017, contre 84% pour les autres formations de santé. Aucun diplôme n'est exigé pour accéder à cette formation. Cependant, 57% des étudiants ont pour diplôme le plus élevé le baccalauréat ou un équivalent, et 9% un diplôme de l’enseignement supérieur. La scolarité dure un an et se déroule dans l'une des 484 écoles de France métropolitaine et d'outre-mer. L’admission a lieu sur concours ou par validation des acquis de l’expérience (VAE).

30 Décembre 2019 - 5 Janvier 2020

Produits pouvant être prescrits par les infirmières et infirmiersLes infirmières et infirmiers disposent d'un droit de prescription ou de renouvellement de prescription en matière de dispositifs médicaux et de médicaments, qui a été récemment étendu par la loi n° 2019-774 du 24 juillet 2019 relative à l'organisation et à la transformation du système de santé. Les infirmières et infirmiers en pratique avancée disposent d'un droit de prescription et de renouvellement élargi. Fiche Vidal à survoler avant de, peut-être, réagir devant une ordonnance de vos infirmières

 

En 2018, le nombre de mesures d’aide sociale à l’enfance augmente de 3,1 % et les dépenses associées de 2,1 %. Au 31 décembre 2018, 355 000 mesures d’aide sociale à l’enfance (ASE) sont en cours, soit 3,1 % de plus qu’en 2017. Les dépenses annuelles des départements pour l’ASE s’élèvent à 8,3 milliards d’euros en 2018. Elles représentent 21 % des dépenses totales d’aide sociale, et constituent le poste le plus dynamique, devant celles liées au RSA ou à l’aide sociale aux personnes âgées ou handicapées. La DREES met à disposition des résultats nationaux provisoires de l’enquête Aide sociale 2018, menée auprès de l’ensemble des départements.

 

Le personnel des centres d’hébergement pour adultes et familles en difficulté sociale. Fin 2016, 3 000 établissements sont en charge d’accueillir, d’héberger et d’accompagner des adultes et des familles sans domicile. 132 200 personnes y sont hébergées, réparties sur 140 400 places permanentes, selon l’enquête auprès des établissements et services en faveur des adultes et familles en difficulté sociale (ES-DS) 2016 de la DREES. Sept catégories d’établissements sont considérées dans ce Dossier : les centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), les « autres centres d’accueil » (qui sont des centres d’hébergement d’urgence, de stabilisation ou d’insertion hors CHRS), les centres d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA), les centres provisoires d’hébergement (CPH), les établissements d’accueil temporaire service de l’asile (AT-SA), les maisons relais et les établissements d’accueil mère-enfant (EAME). Le dossier de la Drees de décembre 2019

 

Blocs opératoires : le ministère rappelle l’importance de la place et du rôle tenus par les IBODE La contribution déterminante des infirmiers de bloc opératoire (IBODE) à la qualité et à la sécurité des soins effectués durant les interventions s’est traduite en 2015 par la définition réglementaire d’actes exclusifs et réservés à cette profession. Ces compétences élargies marquent la reconnaissance d’un métier hautement qualifié. Le communiqué de presse

 

23 - 29 Décembre 2019

Décision du Conseil constitutionnel validant l’essentiel du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020. Le Conseil a toutefois censuré une série limitée de dispositions qui ne trouvaient pas leur place en LFSS. Il en est ainsi du mécanisme de modulation des allègements généraux de cotisations sociales pour tenir compte du nouveau bonus-malus de l’assurance chômage sur les contrats courts et de la simplification de la production des certificats médicaux de non-contre-indication à la pratique sportive. Ces mesures ont vocation à être à nouveau soumises au Parlement en 2020. Le Conseil a émis une réserve d’interprétation sur la clause de sauvegarde applicable à certains dispositifs médicaux, sans aucunement revenir sur son principe.

 

Le 16 décembre, les députés donnent le feu vert à la dispensation de médicaments à l'unité. La mesure, inscrite dans le projet de loi anti-gaspillage, entrera en vigueur "au plus tard le 1er janvier 2022" et ne concernera que certaines classes d'antibiotiques. Elle ne sera pas une obligation, mais une possibilité. 

 

L'aspirine, le Doliprane ou l'Advil, médicaments vendus sans ordonnance, ne seront plus en accès libre dans les rayons des pharmacies mais obligatoirement rangés derrière le comptoir à partir du 15 janvier, pour limiter les risques liés à un mauvais usage, a annoncé mardi l'agence du médicament ANSM.     Le point d’information de l’ANSM

 

Le recours contentieux déposé devant le Conseil d'État par l'association France Alzheimer et plusieurs sociétés savantes, réclamant que les médicaments (Aricept® (donézépil), Ebixa® (mémantine), Elon® (rivastigmine) et Reminyl® (galantamine), ainsi que de leurs génériques), contre la maladie d'Alzheimer soient à nouveau remboursés par la Sécurité sociale, a été rejeté le lundi 16 décembre

 

16 - 22 Décembre 2019

Santé et Psychiatrie : Agnès Buzyn annonce les résultats de 2 appels à projets nationaux pour l’accompagnement et le soutien de l’offre en santé mentale et psychiatrie. Le premier appel à projet, doté de 20 M€, concerne le renforcement spécifique des ressources de la psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à la suite de la priorité fixée par Agnès BUZYN début 2019. Le deuxième appel à projets, doté de 10 M€, concerne le fonds d’innovation organisationnelle en psychiatrie créé en 2019.  Communiqué de presse - Agnès BUZYN - Santé et Psychiatrie - 06 décembre (...)   Liste des projets retenus pour l’appel à projets pour le fonds d’innovation (...)        Liste des projets retenus pour le financement en mesures nouvelles (...) 

 

Les proches aidants des seniors et leur ressenti sur l’aide apportée - Résultats des enquêtes « CARE » auprès des aidants (2015-2016). Pour l’année 2015, la DREES (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) estimait que le nombre de personnes âgées de 60 ans ou plus, en perte d’autonomie et vivant à domicile s’élevait à 1.459.000, le nombre de celles vivant en institution étant de 584.000. Le nombre de proches aidants les seniors à domicile s’élèverait, lui, à 3,9 millions, un senior pouvant bénéficier de l’aide de plusieurs proches. Les chercheurs de l’enquête CARE-Ménages (Capacités, Aides et REssources des seniors) ont interrogé 6.200 d’entre eux en 2015-2016, un aidant étant déclaré tel par le senior effectivement aidé. Le dossier de la Drees 

 

 

Accès aux soins : Le guide pratique pour les élus. Mais aussi pour les médecins qui sont (aussi) des citoyens A l’occasion du Salon des Maires, le ministère des Solidarités et de la Santé publie un guide pratique de « Ma Santé 2022 » à destination des élus locaux. Comment soutenir la création d’une maison de santé ? Qu’est-ce qu’une CPTS, et pourquoi l’encourager ? Pourquoi et comment accueillir des internes pendant leur stage ? Points de repères pratiques, conseils juridiques, exemples concrets : pour la première fois, ce guide propose un tour d’horizon complet et accessible des outils disponibles pour renforcer l’accès aux soins. Le guide de 98 pages

2 - 8 Décembre 2019

Investir pour l’hôpital. Pour accompagner l’hôpital dans les transformations qu’il engage avec Ma Santé 2022 et faciliter son fonctionnement au quotidien, nous investissons pour l’hôpital dans le prolongement du pacte de refondation des urgences . Cet engagement pour l’hôpital à horizon 2022, entièrement financé par de nouvelles ressources, se décline selon 3 axes : > Renforcer l’attractivité des métiers et fidéliser les soignants > Lever les blocages de l’hôpital public > Réinvestir dans l’hôpital en lui donnant des moyens nouveaux et de la visibilité dans le temps. Le dossier de presse. 21 pages

 

Seule l’Union des Syndicats des Pharmaciens d’Officine a signé l’avenant 19 qui améliore les rémunérations des pharmaciens. Ce nouvel avenant accélère également l’évolution du métier de pharmacien. > Il reconnaît, pour la première fois, l’intervention pharmaceutique. Cet acte sera lié à la dispensation adaptée qui valorisera, dès 2020 et sans attendre la prescription électronique, la non-dispensation par le pharmacien de tout ou partie des traitements à posologie variable > Il prévoit de définir les modalités de déclaration du pharmacien correspondant, dès 2020, qui pourra ainsi participer au suivi des patients chroniques et âgés en coordination avec les autres professionnels de santé, notamment dans le cadre des CPTS. > Enfin, l’avenant n°19 simplifie les bilans partagés de médication désormais ouverts à tous les patients de 65 ans et plus et renforce l’accompagnement des personnes résidant en EHPAD, soit un potentiel total d’un million de patients supplémentaires. > La présentation en vidéo de cet avenant

 

La prescription des audioprothèses par le médecin généraliste. A partir du 1er janvier 2020. L'arrêté du 18 novembre 2018 impose notamment au médecin généraliste réalisant une primo-prescription d'audioprothèse pour l'adulte et l'enfant de plus de 6 ans d'avoir suivi une formation en otologie. Si ce n'est pas le cas, le patient ne pourra pas être remboursé.  Voir le chapitre V 1-1 de l’arrêté. Page 4/9

 

4 - 10 Novembre 2019

Avec la télémédecine, une prise en charge rapide de vos patients. Les quatre éléments clés pour mettre en place une téléconsultation et une fiche d’information patient

 

Actes du colloque « Unis pour l’accès aux soins ». Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, la Fédération Hospitalière de France et Handidactique ont organisé en commun une journée de mobilisation pour l’accès aux soins des personnes en situation de handicap.  Les actes du colloque. 75 pages

 

28 Octobre - 3 Novembre 2019

Où mieux vaut-il vivre, si on veut se faire hospitaliser ?  La Mutualité française a étudié le reste à charge à la sortie des hôpitaux publics et des cliniques privées, avant prise en charge par les complémentaires : il peut aller de 115 euros dans le Haut-Rhin à 428 euros dans l’Orne. Se faire soigner dans un établissement de santé, même s'il est public, ça n'est pas toujours gratuit. Il arrive même qu'on en soit beaucoup de sa poche. En moyenne, a calculé la Mutualité française qui fédère les mutuelles, après prise en charge par l'assurance maladie obligatoire, la fréquentation des hôpitaux et cliniques laisse chaque année un reste à charge de 235 € par patient, avant remboursement par les complémentaires santé. Ces dernières y consacrent chaque année six milliards d'euros. Hôpital : des restes à charges inégalitaires. Octobre 2019. 40 pages   Le communiqué de presse de septembre 2019 de la Mutualité française. 4 pages

 

Aide sociale aux personnes âgées ou handicapées : les départements ont attribué 2 millions de prestations fin 2018.  D’après l’enquête Aide sociale menée chaque année par la DREES, les départements ont délivré, fin 2018, 2,01 millions de prestations d’aide sociale à des personnes âgées ou handicapées …  Le document de la Drees d’octobre 2019. Numéro 1129

 

En 2018, la transformation du paysage hospitalier se poursuit avec un nombre de places en hospitalisation à temps partiel qui continue d’augmenter. Voir ci-dessous  En 2018, un peu plus de 3 000 établissements de santé (hôpitaux et cliniques) sont recensés en France, un nombre qui s’inscrit à la baisse sur les cinq dernières années. De même, le nombre de lits en hospitalisation complète, c’est-à-dire avec nuitée, diminue : 17 500 lits ont été fermés depuis 2013 (-4,2 %). Sur la même période, le nombre de places en hospitalisation à temps partiel sans nuitée a, lui, progressé à un rythme soutenu (+7,4 %). Cette évolution des capacités d’accueil s’opère dans le contexte du développement des alternatives à l’hospitalisation complète conventionnelle avec nuitée, comme la prise en charge en ambulatoire ou à domicile qui poursuivent leur croissance Le communiqué de presse du ministère

 

En 2018, le nombre de places en hospitalisation à temps partiel progresse à un rythme soutenu. En 2018, 1 356 hôpitaux publics, 681 établissements privés à but non lucratif et 999 cliniques privées composent le paysage hospitalier français. Au total, le nombre de sites géographiques répertoriés continue de diminuer. Les capacités d’accueil de ces 3 036 établissements de santé se partagent entre hospitalisation complète (396 000 lits) ou à temps partiel (77 000 places). Reflet du développement de l’hospitalisation partielle à l’œuvre depuis plusieurs années, le nombre de lits continue de reculer en 2018 (-1,0 %), tandis que le nombre de places reste dynamique (+2,4 %). Comme en 2017, la hausse du nombre de places est plus forte en moyen séjour (+7,6 %) qu’en court séjour (+2,3 %). Premiers résultats de la statistique annuelle des établissements de santé (SAE) 2018

 

21 - 27 Octobre 2019

Comment lutter contre les déserts médicaux ? Quand Bercy s’en mêle. Mais après relecture par la Drees !! Les experts* recommandent d'offrir aux étudiants qui, bien que brillants seront recalés à l'entrée de la future MMOP (Médecine, maïeutique, obstétrique, pharmacie) au terme de la première année Portail santé une "chance de poursuivre leur formation médicale, sous réserve, à la fin de leurs études, de s'engager à exercer pour une durée déterminée (par exemple 10 ans) dans une zone sous-dense". !!  La note de Bercy d’octobre 2019

 

Allocation aux adultes handicapés (AAH) : des changements au 1er novembre 2019. Le montant maximum de l'allocation aux adultes handicapés (AAH) est fixé à 900 € par mois pour les allocations dues à compter du mois de novembre 2019

 

Plan personnalisé de coordination en santé (PPCS). Dans La Semaine 41-2019 des documents de la HAS sur le PPCS étaient présentés, voici d’autres documents plus anciens sur le même sujet. Le document de la HAS d’octobre 2019     Améliorer la prise en charge sanitaire et sociale des personnes âgées : impact des plans personnalisés de santé sur les parcours de soins. IRDES juillet 2019     Exemples de PPCS complétés à partir de cas pratiques. HAS juillet 2019  Modèle de plan personnalisé de coordination en santé. HAS juillet 2019

 

Dans son communiqué de presse du 27 septembre 2019, Agnès Buzyn a annoncé plusieurs mesures concrètes pour améliorer l’accès à l’IVG. Les 5 principales mesures sont : > L’inscription de l’IVG comme action prioritaire de la formation continue des médecins et des sages-femmes ; > La mise en place d’un annuaire exhaustif de l’offre d’IVG dans chaque région, actualisé pour prendre en compte la saisonnalité ; > La mise en œuvre de plans d’actions ciblées par les ARS pour les territoires en tension ; > La possibilité pour les centres de santé de réaliser des IVG instrumentales dès le premier trimestre 2020 ; > L’inscription de l’accès de l’IVG parmi les critères d’évaluation des hôpitaux dans les contrats d’objectifs les liant aux ARS.

 

 

7 - 13 Octobre 2019

Expérimenter et innover pour mieux soigner. Actuellement, plusieurs modalités coexistent : le financement des soins de ville, le financement hospitalier (fondé en partie sur la tarification à l’activité ou T2A) et le financement du secteur médico-social. A l’heure où les parcours de santé se mettent progressivement en place pour assurer une prise en charge globale des patients quel que soit le professionnel concerné, cette approche segmentée atteint ses limites. Vous voulez en savoir plus sur l’article 51 ? Vous avez un projet ? Pour en savoir plus

 

Première étude française sur l’incidence des évènements indésirables associés à la prise en charge en Ehpad. EIAS. Selon les résultats de l’étude EHPAGE, 13,9 évènements indésirables associés aux soins (EIAS) surviendraient pour 100 résident-semaines, toutes gravités confondues, dans les établissements pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) participantes, ainsi que 0,4 EIAS grave pour 100 résident-semaines L’abstract     

 

Agnès BUZYN - Service d’Accès aux soins - SAS - 01 octobre 2019. L’équipe chargée de conduire les travaux sur le Service d’Accès aux Soins (SAS) a été lancée aujourd’hui par Agnès Buzyn, en présence du député Thomas Mesnier et du professeur Pierre Carli, responsables de la mission sur la refondation des urgences. Composée de quatre membres, cette équipe mènera une concertation de deux mois auprès des professionnels de santé pour proposer à la ministre les différentes organisations possibles du SAS.

 

Programme Handicap et dépendanceArrêté du 1er octobre 2019 (JO du 3 octobre) fixant pour 2019 le niveau de la contribution du programme 157 « Handicap et dépendance » au fonds d'intervention régional au titre du financement des centres régionaux d'études, d'actions et d'informations (CREAI) en faveur des personnes en situation de vulnérabilité.

 

23 - 29 Septembre 2019

Le point de l’Assurance maladie sur la téléconsultation. Depuis le 15 septembre 2018, la téléconsultation est devenue accessible sur l’ensemble du territoire en France : tout médecin, quelle que soit sa spécialité, peut désormais proposer à ses patients de réaliser une consultation à distance au lieu d’une consultation en présentiel, pour toute situation médicale qu’il jugera adaptéePour relire le dossier de presse de septembre 2018 Arrêté du 2 septembre 2019 portant approbation de l'avenant n° 15 à la convention nationale du 4 mai 2012, organisant les rapports entres les pharmaciens titulaires d'officine et l'assurance maladie

 

Téléconsultation et pharmaciens. Feu vert en ce mois de septembreLa publication au journal officiel le 6 septembre officialise les modalités négociées entre les syndicats de pharmaciens et l’assurance maladie pour la téléconsultation (avenant 15 à la convention pharmaceutique). Qu’est-ce que cela change pour les pharmacies ? On fait le point sur les avancées depuis le précédent article sur le sujet (en avril 2018).          Pour tout comprendre avant que le pharmacien vous contacte

 

Pacte de refondation des urgences : Agnès BUZYN a réuni le 20 septembre des professionnels de santé pour travailler sur des solutions concrètes Une semaine après l’annonce du pacte de refondation des urgences, Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé, a réuni des professionnels de santé pour échanger sur les bonnes pratiques issues du terrain, ainsi que sur les freins et les leviers à leur diffusion dans chaque territoire. Trois sujets de travail collectif ont été traités : l’admission directe des personnes âgées dans les services d’hospitalisation, la gestion des lits et le développement des compétences des paramédicaux Le communiqué de presse

 

Y-a-t-il un psychiatre en ligne ? Un rapport alarmant sur la psychiatrie déplore une "prise en charge catastrophique" Un rapport explosif. Face à la “prise en charge catastrophique” des patients en santé mentale, deux députées appellent à “sortir enfin la psychiatrie de l’hôpital” en “redéployant 80%” du personnel de cette filière “au bord de l’implosion” vers la ville ”à l’horizon 2030″, dans un rapport dévoilé ce mercredi 18 septembre. “Retard au diagnostic beaucoup trop important”, “sur-occupation des lits” de psychiatrie représentant un “fléau pour les patients comme pour les soignants”, recours croissant ”à l’hospitalisation sans consentement”... L’organisation territoriale de la psychiatrie est “tout à la fois inefficiente et inefficace”, estiment Martine Wonner (LREM) et Caroline Fiat (LFI), rapporteures d’une mission d’information sur le sujet. Avant de devenir députées, Martine Wonner était psychiatre, Caroline Fiat aide soignante dans un Ehpad

 

Les chiffres clés des dépenses de santé des français en 4 chiffres. 3037 euros : C'est le montant moyen, par habitant, consacré à la consommation de soins et de biens médicaux (CSBM) en 2018.  46 % : C'est la part des dépenses de santé consacrées aux soins hospitaliers. 3,7 % : C'est la hausse des dépenses de santé afférentes aux consultations de médecins généralistes 214 euros : C'est le montant du reste-à-charge moyen par habitant en 2018, le plus faible des pays de l'OCDE. Vous retrouverez l’analyse de tous ces chiffres dans les trois documents infra, de septembre 2019. Drees. Infographie : Les dépenses de santé en 2018 - les chiffres clés en une page      Les dépenses de santé en 2018 - Résultats des comptes de la santé - Édition 2019           3 037 euros de dépense de santé par habitant en 2018. Le communiqué

  • Scoop.it