• Actus Maladies,Traitements - Archives

  • Discipline :
  • Toutes spécialités
  • Auteur :
  • Pierre Colombier - Veille UnaformeC
  • Date :
  • 25/03/2018

Voir Actus de la semaine

Voir aussi

                        Actus Santé publique - Archives                       Actus Système de santé -Archives   

                        Actus Education du patient - Archives              Actus Juridique Ethique - Archives

                        Actus Gestion professionnelle - Archives        Actus Vie associative - Archives

23 - 29 Septembre 2019

Boulimie et hyperphagie boulimique : Repérage et éléments généraux de prise en charge. RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE – HAS -Mis en ligne le 12 sept. 2019. > La boulimie, l’hyperphagie boulimique, et leurs formes partielles débutent le plus souvent à l’adolescence et au début de l’âge adulte. > La boulimie touche environ 1,5 % des 11–20 ans et concerne environ trois jeunes filles pour un garçon. > L’hyperphagie boulimique est plus fréquente (3 à 5 % de la population). Elle touche presque autant les hommes que les femmes et elle est plus souvent diagnostiquée à l’âge adulte. > Si l’hyperphagie boulimique débute un peu plus tardivement, le plus souvent « au-delà de 20 ans », il existe des formes plus précoces qui sont en outre plus sévères > Méthode Recommandations pour la pratique clinique. 88 pages dont de nombreuses fiches

 

Vous prendrez bien un peu de gluten ! Les régimes sans gluten sont à la mode. Cette tendance a favorisé l’industrie du sans gluten, avec un chiffre d’affaires de 1,7 milliard de dollars en 2011 ; 3,5 milliards de dollars en 2016 ; et une perspective de 4,7 milliards de dollars en 2020. Cet essai britannique est le premier essai contrôlé randomisé en double aveugle sur le gluten (via de la farine contenant du gluten) chez des témoins sains. Les auteurs concluent que le gluten ne semble pas entrainer de symptômes chez les personnes qui n’y ont pas de sensibilité physiologique (c’est-à-dire la majeure partie de la population). Il est peut-être justifié d’un point de vue clinique de ne pas encourager les personnes à faire un régime sans gluten si elles n’ont pas de sensibilité identifiable. Article publié dans « Gastroenterology » en septembre 2019 À lire l’éditorial du même numero: “Will Science Sway Beliefs About Gluten?” https://www.gastrojournal.org/article/S0016-5085(19)41031-7/abstract

 

16 -22 Septembre 2019

Traitement des hypothyroïdies, gardons une concentration de TSH « normale »Cette étude rétrospective britannique avait pour objectif de déterminer si la concentration en thyréostimuline (TSH) chez les patients avec un diagnostic d’hypothyroïdie est associée à une augmentation de la mortalité toutes causes, à un risque de maladies cardiovasculaires et à un risque de fractures. Concernant les patients avec un diagnostic d’hypothyroïdie, cette étude n’a retrouvé aucune preuve suggérant une différence cliniquement significative sur la mortalité toutes causes confondues, la fibrillation auriculaire, les cardiopathies ischémiques, l’insuffisance cardiaque, les accidents vasculaires cérébraux, les accidents ischémiques transitoires et les fractures lorsque les concentrations de TSH étaient dans les limites normales recommandées. Par contre, il a été trouvé des preuves d’effets délétères lorsque la concentration de TSH est en dehors de cette plage, en particulier lorsqu’elle est au-dessus de la valeur de référence maximale. Article publié dans le « BMJ » le 3 septembre 2019

 

L’OMS révise ses recommandations sur l’utilisation de ‎contraceptifs hormonaux par les femmes particulièrement ‎exposées au VIH. L’OMS a révisé ses recommandations sur l’utilisation de la contraception chez les femmes particulièrement exposées au VIH de façon à refléter les dernières données scientifiques (basées sur les résultats de l’essai ECHO), qui montrent que les méthodes de contraception réversibles n’augmentent pas le risque d’IST Le résumé de l’article

 

Médicaments biosimilaires : l’hôpital, premier vecteur de leur diffusionL’arrivée récente des biosimilaires – des équivalents moins chers de médicaments biologiques – sur le marché constitue une source possible d’économies pour l’Assurance maladie. Principalement prescrits à l’hôpital, les médicaments biologiques représentent, en 2018, 21,3 % du chiffre d’affaires hors taxe en ville et portent le dynamisme de ce marché. Le document de la DREES de septembre 2019, Un médicament biosimilaire est un médicament qui, comme tout médicament biologique, est produit à partir d'une cellule, d'un organisme vivant ou dérivé de ceux-ci.

Méthodes préopératoires de localisation de source dans l’épilepsie focale et pharmacorésistante. HAS septembre 2019. L’objectif de ce travail est de définir le protocole à suivre pour permettre d’évaluer l’apport clinique au sein de la stratégie diagnostique habituelle des méthodes non invasives de localisation de source utilisant la magnétoencéphalographie (MEG) et/ou l’électroencéphalographie haute résolution (EEG-HR) chez des patients atteints d’une épilepsie focale sévère et pharmacorésistante. Ces examens peuvent être réalisés en préopératoire chez des adultes et des enfants candidats potentiels à une chirurgie curative Méthodes préopératoires de localisation de source dans l’épilepsie focale et pharmacorésistante.

 

Journal officiel du 11 septembre 2019 : Déremboursement du Dacryosérum Arrêté du 9 septembre 2019 portant radiation de spécialités pharmaceutiques de la liste mentionnée au premier alinéa de l'article L. 162-17 du code de la sécurité sociale

 

Journal officiel du 12 septembre 2019 : Varuby :  Indications remboursables. Prévention des nausées et des vomissements retardés associés à une chimiothérapie anticancéreuse hautement et modérément émétisante chez les adultes. VARUBY est administré dans le cadre d'un schéma thérapeutique. Arrêté du 10 septembre 2019 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables aux assurés sociaux

 

9 - 15 Septembre 2019

Quelle place pour Xolair dans le traitement de l’asthme sévère ? Xolair (omalizumab) est indiqué chez l’adulte et l’adolescent et chez l’enfant à partir de 6 ans, en traitement additionnel, pour améliorer le contrôle de l'asthme chez les patients atteints d'asthme allergique persistant sévère : >ayant un test cutané positif ou une réactivité in vitro à un pneumallergène perannuel ; > et qui, malgré un traitement quotidien par un corticoïde inhalé à forte dose et un agoniste bêta-2 inhalé à longue durée d'action présentent des symptômes diurnes ou des réveils nocturnes fréquents, et des exacerbations sévères, multiples et documentées de l'asthme     HAS. ÉVALUATION DES MÉDICAMENTS - Mis en ligne le 29 août 2019

 

Une feuille de route pour prévenir et agir face aux surdoses d’opioïdes. Elaborée en lien avec les acteurs concernés, institutionnels, professionnels de santé et de la société civile, cette feuille de route est construite autour de 18 actions regroupées en 5 objectifs : 1. Améliorer les pratiques professionnelles. 2. Assurer une diffusion large de la naloxone prête à l’emploi, antidote spécifique des surdoses d’opioïdes, pour les usagers et leur entourage. 3. Impliquer les usagers et leur entourage. 4. Mettre en réseau l’ensemble des acteurs au niveau territorial et favoriser les actions coordonnées de proximité. 5. Renforcer le système de vigilance, d’alerte et de réponse. La feuille de route et ses 5 objectifs (21 pages)

 

Parution du guide Repère(s : Addictions et troubles psychiatriques. Au travers de 29 exemples concrets et de 11 contributions écrites de professionnels, ce guide « Addictions et troubles psychiatriques » a pour objectif de : > Faire émerger des constats à partir des observations des professionnels et de témoignages ; > Rendre compte d’actions d’articulation opérantes entre les professionnels ; > Donner des outils pour favoriser un accompagnement global des usagers ; > Fournir des pistes pour aider à dépasser certaines frontières culturelles entre les deux champs.

 

2 - 8 Septembre 2019

Endométriose. Information proposée par Fil santé jeunes - École des Parents et des Éducateurs d’Île-de-France. Des règles très douloureuses, des rapports sexuels difficiles… ces signes durent et ne s’apaisent pas. Et si c’était l’endométriose ? L’endométriose touche une femme sur dix dans le monde. Pourtant, cette maladie reste encore méconnue et les patientes mettent souvent des années à obtenir ce diagnostic.Une fiche en PDF. Eventuellement à imprimer  A propos de cette fiche, prenez connaissance des deux commentaires faits par un rédacteur de Bibliomed : Selon les recommandations de la HAS et du CNGOF  2017: > Il n’y a pas de données évaluant l’efficacité́ du paracétamol ou des opioïdes de palier 2 et 3 dans l’endométriose douloureuse. > La prescription d'AINS au long cours n'est pas recommandée en raison des effets secondaires importants gastriques et rénaux (Grade B). Pour en savoir plus eDPC de sept heures : Endométriose : dépistage et traitement précoces. Pourquoi ?   Bibliomed 733* : Endométriose : une maladie bio-psycho-sociale Bibliomed 731* : Endométriose : Traitement médical et/ou chirurgical ?           Bibliomed 729* : Endométriose : une maladie imaginaire ?                        Médecine volume 10 n°5 mai 2014* : Endométriose : une maladie énigmatique, multifactorielle et multidimensionnelle    Pour vous abonner à Bibliomed                     Pour vous abonner à Médecine

 

Personne âgée hospitalisée et traitement antihypertenseur, le mieux est l’ennemi du bien. Les élévations transitoires de la pression artérielle (PA) sont banales chez les personnes âgées hospitalisées et amènent souvent les praticiens à prescrire à la sortie de l’hôpital des schémas antihypertenseurs plus intensifs que ceux utilisés avant l’hospitalisation.  Cette étude rétrospective étasunienne a inclus des patients âgés de 65 ans et plus souffrants d’hypertension hospitalisés pour des affections non cardiaques. Elle avait pour objectif d’étudier l’association entre l’intensification des régimes antihypertensifs à la sortie de l’hôpital et les conséquences cliniques après la sortie. Parmi les adultes hospitalisés pour un motif non cardiaque, la prescription intensifiée d’antihypertenseurs à la sortie du patient n’a pas été associée à une réduction des événements cardiaques ni à une amélioration de la PA au bout d’un an, mais elle a été associée à un risque accru de réadmission et à des événements indésirables graves dans les 30 jours. Article publié dans “Jama Internal Medicine” le 19 août 2019

 

Deux documents HAS dans le cadre du Protocole National de Diagnostic et de Soins 2019. > Microdélétion 2q37 : Caractéristiques de la maladie Le syndrome microdélétionnel 2q37 est une maladie génétique rare liée à la perte d’un fragment chromosomique terminal du bras long du chromosome 2, de taille variable. L’expression clinique est hétérogène et se caractérise principalement par ....Pour en savoir plus : Synthèse à destination du médecin traitant. Cinq pages    Le document de 48 pages.                                > Aplasies médullaires acquises et constitutionnelles Synthèse à destination du médecin traitant. Huit pages Le document HAS de 98 pages

 

Cancer du sein : deux ATU* pour des traitements innovants. L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a décidé l’octroi d’une autorisation temporaire d’utilisation (ATU) de cohorte à deux nouveaux médicaments dans le cadre du traitement du cancer du sein    La fiche de l’ANSM du 27 août 2019                  Qu'est-ce qu'une autorisation temporaire d'utilisation ? Document ANSM

 

26 Août - 1er Septembre 2019

Hernie discale : Un implant pour régénérer les tissus opérés. Les hernies discales les plus graves sont opérables, mais l’acte chirurgical laisse des tissus endommagés. Un implant biomimétique en développement aiderait ceux-ci à se régénérer, prévenant ainsi l’apparition de nouvelles hernies. Inserm Magazine n°43

 

Traitement de tumeurs de la vessie : l’ANSM rappelle les recommandations de prise en charge des patients à la suite de l’arrêt de commercialisation d’IMMUCYST (BCG intra vésical). Les instillations intra vésicales de bacille de Calmette-Guérin (BCG) sont utilisées dans le traitement du cancer de la vessie. Pour cela, on disposait notamment de la spécialité Immucyst ® 81 mg (souche Connaught) mais le laboratoire Sanofi Pasteur a décidé d’arrêter sa commercialisation fin juillet 2019. Les boîtes encore disponibles dans les pharmacies peuvent être utilisées jusqu’à péremption et épuisement des stocks. Le point d’information de l’ANSM

 

PFAPA* : Fièvre périodique – stomatite – pharyngite – adénopathie. Le PFAPA a été décrit dans tous les pays. Sa fréquence n’est pas connue. Son incidence annuelle a été évaluée entre 2 et 3 pour 10000 d’après une étude norvégienne, ce qui correspond à au moins 3-4000 nouveaux cas par an en France. C’est l'affection auto-inflammatoire la plus courante chez les enfants en France. Ce protocole national de diagnostic et de soins (PNDS) explicite aux professionnels concernés la prise en charge diagnostique et thérapeutique optimale et le parcours de soins d'un patient atteint de PFAPA : Fièvre périodique – stomatite – pharyngite – adénopathie. Il a été élaboré sous l’égide du Centre de Référence des Maladies Auto-Inflammatoires et de l’Amylose Inflammatoire (CeRéMAIA) et de la Filière des maladies auto-immunes et auto-inflammatoires rares (FAI²R) à l’aide d’une méthodologie proposée par la HAS. Il n’a pas fait l’objet d’une validation par la HAS qui n’a pas participé à son élaboration.   Le PNDS. 54 pages           Synthèse à destination du médecin traitant (*Le syndrome PFAPA (fièvre périodique - stomatite aphteuse - pharyngite - adénopathie) est un syndrome auto-inflammatoire caractérisé par des épisodes fébriles récurrents associés à une stomatite aphteuse, une pharyngite et une adénite cervicale.)

 

Tension artérielle risque de démence. Cette étude prospective étasunienne avait pour objectif d’examiner l’association entre pression artérielle à un âge moyen, un âge avancé et démence, déficience cognitive légère et déclin cognitif. Dans une cohorte avec un suivi à très long terme, une hypertension artérielle ou une hypertension artérielle suivie en fin de vie d’une hypotension étaient associées à un risque accru de démence.  Article publié dans « JAMA » le 13 août 2019

 

Coloscopie. Des chiffres pas rassurants (quoique !) mais à connaître. En 2019 une étude de l’assurance maladie a recensé près de 4 millions de patients âgés au moins de 30 ans qui ont passé une coloscopie à visée diagnostique ou de dépistage entre 2010 et 2015. Les trois complications, perforations, saignements et rupture de rate ont été analysées selon deux définitions, l’une étroite et l’autre plus large. Sur 100 000 coloscopies, il a été recensé 35 à 73 perforations, 65 à 231 saignements majeurs et 2 à 3 ruptures de rate. 13 morts sont survenues dans les 30 jours pour 1 000 saignements ; 29 morts pour 1 000 perforations et 36 morts pour 1 000 ruptures de rate. Ces données sont à comparer avec les bénéfices du dépistage qui permet d’éviter 4 morts par cancer colo rectal pour 1 000 personnes dépistées tous les deux ans pendant 12 ans. La vue Prescrire. Août 2019. Tome 39 N°430.Page 585

29 Juillet - 4 Août 2019

Une revue sur les coupes menstruelles (de 5,95 euros à 15 euros).  Cette revue systématique et méta-analyse a inclus des études quantitatives et qualitatives sur les coupes menstruelles. Le critère de jugement principal était la fuite de sang lors de l’utilisation d’une coupe menstruelle. Les résultats en matière de sécurité d’emploi comprenaient des événements indésirables graves : abrasions vaginales, effets sur la microflore vaginale, sur l’appareil reproducteur, digestif ou urinaire et la sécurité en cas de mauvaises conditions sanitaires. Les auteurs concluent que les coupes menstruelles sont une option sûre malgré le peu d’études de qualité. Article publié dans « The Lancet Public Heatlth » le 16 juillet 2019

 

Addictions et troubles psychiatriques. Cette publication soutenue par la MILDECA, la DGS et la DGOS a été pilotée par la Fédération addiction et réalisée grâce à l’implication de plusieurs centaines de professionnels du champ des addictions et de la psychiatrieLe guide « Addictions et troubles psychiatriques » de la collection Repère(s, a été élaboré par et pour les professionnels de terrain. Il a pour ambition de faciliter les collaborations entre les deux champs de l’addictologie et de la psychiatrie et pour objectif d’améliorer le diagnostic des pathologies duelles et de permettre des propositions d’accompagnement et de soins plus adaptés aux besoins des personnes accueillies. Au travers de 29 exemples concrets et de 11 contributions de professionnels, le guide « Addictions et troubles psychiatriques » vise à : faire émerger des constats à partir des observations des professionnels et de témoignages, présenter des exemples d’articulations opérantes, donner des outils pour favoriser un accompagnement global des usagers, fournir des pistes pour aider à dépasser certaines frontières culturelles entre les deux champs.  Pour en savoir plus et pourquoi pas commander l’édition complète. 5 euros.

 

Homéopathie, déremboursement et laboratoires. Quand on croit que tout est terminé !! Dans le Projet Arcadie, un collectif de journalistes spécialisés dans l'analyse des lobbys, s'est penché sur la communication des industriels de l'homéopathie pour empêcher le déremboursement. Le projet Arcadie, une plateforme d'informations sur la vie parlementaire française, s'est penchée sur la communication de Boiron à l'occasion de son troisième rapport sur le poids des lobbys au Parlement. L'intense lobbying du laboratoire lyonnais, et de ses consorts Lehning et Weleda, a été amplement noté et commenté dans la presse, mais ce travail lève un coin de voile sur certains aspects de la stratégie de communication à l'œuvre.

 

 

22-28 Juillet 2019

L'Agence du médicament (ANSM) a donné le semaine dernière son feu vert à une expérimentation du cannabis thérapeutique en France selon le cadre proposé fin juin par un groupe d'experts. Le point d’information du 11 juillet

 

Fiche mémo : Prévention et prise en charge des effets indésirables pouvant survenir après une ponction lombaire. La ponction lombaire (PL) est un acte diagnostique ou thérapeutique fréquent, invasif, réalisable par tout médecin. Elle est à risque d’événements indésirables, exceptionnellement graves, et d’échecs dont la majorité serait évitable. Pour cela, il est nécessaire que tout médecin connaisse l’anatomie, les contre-indications, la technique de PL, le matériel utilisable, les événements indésirables et leur prévention.   La fiche en sept pages

 

Exacerbations de BPCO, CRP et antibiotiques. Cet essai britannique multicentrique, ouvert, randomisé et contrôlé concernait des patients avec un diagnostic de BPCO dans leur dossier de soins primaires qui consultaient pour une exacerbation aiguë de leur BPCO. Pour les patients présentant une exacerbation aiguë d’une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), le dosage de la CRP peut être un moyen de réduire l’utilisation inutile d’antibiotiques, sans risque pour leur santé. Test de détection rapide de la CRP (la matériel était prêté par le fabricant)         Article publié dans le « New England Journal of Medicine » le 11 juillet 2019

 

15-21 Juillet 2019

En raison des risques liés au nifuroxazide, essentiellement d’ordre immuno-allergique, et d’un mésusage important, cet anti-infectieux intestinal indiqué dans le traitement de la diarrhée aigüe présumée d’origine bactérienne, est désormais uniquement délivré sur prescription médicale. De plus, il ne doit plus être utilisé chez l’enfant et l’adolescent de moins de 18 ans. Le communiqué de l’ANSM

 

Modafinil (Modiodal et génériques) : risque potentiel de malformation congénitale en cas d’utilisation pendant la grossesse. A partir des données limitées issues du registre de suivi des grossesses exposées au modafinil aux États-Unis et des cas de pharmacovigilance, l'utilisation du modafinil pendant la grossesse est suspectée être à l’origine de malformations congénitales. Le modafinil ne doit pas être utilisé au cours de la grossesse. La lettre de l’ANSM aux professionnels

 

Paracétamol et risque pour le foie. Un message d’alerte ajouté sur les boîtes de médicament. Un milliard, c'est le nombre de boîtes de médicaments contenant du paracétamol vendus chaque année en France. Face au problème de surdosage.      Le communiqué de l’ANSM du 9 juillet 2019.

 

L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécurité sociale à compter du 1er janvier 2021. Dès 2020, les granules aujourd'hui prises en charge à 30 % par l'Assurance maladie ne le seront plus qu'à 15 %, puis ce taux tombera à zéro en 2021, a annoncé ce mardi Agnès Buzyn, dans un entretien au Parisien.    Le communiqué de presse d’Agnès Buzyn du 10 juillet 2019

3-9 juin 2019

Surveillance du moustique tigre. L’Aedes albopictus ou « moustique tigre » est installé depuis de nombreuses années dans les territoires ultra-marins, notamment dans l’Océan Indien où une épidémie de dengue est en cours sur l’île de La Réunion. En métropole, il s’est développé de manière significative et continue depuis 2004, et est désormais présent dans 51 départementsCe moustique est actif en métropole et en capacité de transmettre le chikungunya, la dengue et Zika de mai à novembre.    Le communiqué du ministère. Pour rappel     Chikungunya. Page du WIKI

 

Mucolytiques dans la bronchopneumopathie chronique obstructive et la bronchite chronique, au mieux des effets modestes.  Cette revue Cochrane avait pour but principal de savoir si un traitement par mucolytique réduit les exacerbations et / ou la durée d’incapacité chez les patients souffrant de bronchite chronique ou de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).  Les objectifs secondaires évaluaient l’amélioration de la fonction pulmonaire ou de la qualité de vie et les effets indésirables.  Chez les participants atteints de bronchite chronique ou de BPCO, les traitements par mucolytiques pourraient entraîner une légère réduction du risque d’exacerbation aiguë et de la durée d’incapacité. L’impact sur la fonction pulmonaire ou la qualité de vie liée à la santé semble être limité.  Ces résultats doivent être interprétés avec prudence. La confiance des auteurs dans les résultats est réduite par les niveaux élevés d’hétérogénéité de beaucoup d’études et par le fait que les effets sur les exacerbations mis en évidence lors des premiers essais étaient plus importants que ceux rapportés par des études plus récentes.  Revue publiée par la « Cochrane Library » le 20 mai 2019

 

La HAS n’est pas loin de supprimer totalement les prescriptions des antiémétiques. Dans une fiche de bon usage du médicament, l’autorité de santé recommande de n’envisager la prescription de médicaments à base de dompéridone (Motilium, Peridys, Oroperidys), métoclopramide (Anausin métoclopramide, Primperan, Prokinyl LP) ou métopimazine (Vogalène) - ainsi que de leurs génériques-, "que si la prescription d'un antiémétique apparaît indispensable, c’est-à-dire uniquement en cas de vomissements ayant à court terme des complications graves ou très gênantes" Le 4 pages de la HAS. Mai 2019

 

Produits non toxiques en ingestion aiguë. Liste mise en ligne par Vidal. Version de décembre 2018. A parcourir ..

 

Anticoagulants Oraux Directs (AODs) (apixaban (Eliquis®), rivaroxaban (Xarelto®), dabigatran (Pradaxa®) et edoxaban (Lixiana®/Roteas®) non recommandés chez les patients présentant un Syndrome des Antiphospholipides (SAPL). Le communiqué de l’ANSM

 

Le dernier WIKI, tout chaud !Contraception hormonale et cancers NB : Un certain nombre des thèmes traités dans le WikiDPC peuvent servir après impression de documents à remettre aux patient(e)s Prenez connaissance des 72 autres thèmes 

 

27 mai - 2 juin 2019

Simplification de l’accès au traitement contre l’hépatite C chronique. La prescription de deux médicaments pour le traitement de l’hépatite C chronique est ouverte aujourd’hui à l’ensemble des médecins, et notamment aux médecins généralistes, comme prévu par le Plan priorité prévention. Jusqu’à présent réservés à certains spécialistes, il sera possible à compter de ce jour, 20 mai 2019, à tout médecin de prescrire deux traitements antiviraux à action directe (AAD). Le communiqué de presse du 20 mai 2019

 

Évaluation des actes de biologie médicale relatifs à la prise en charge de l’infection à Helicobacter pylori. L’objectif de ce travail est d’évaluer à différentes étapes des stratégies de prise en charge de l’infection à H. pylori chez l’adulte (rapport HAS, mai 2017) et l’enfant (algorithme de la Société française de pédiatrie, mai 2017) les tests suivants : > le test respiratoire à l’urée marquée au 13C (TRUC) et la recherche d’antigène fécal par rapport à la sérologie dans une situation : dépistage des adultes à risque mais asymptomatiques ; > les techniques d’amplification génique pour détecter H. pylori puis les mutations de résistance à la clarithromycine par rapport à la culture puis l’antibiogramme, sur biopsie gastrique dans trois situations : patients adultes asymptomatiques mais positifs au dépistage, patients adultes à « risque élevé » et enfants ; > la recherche d’antigène fécal par rapport au TRUC dans le contrôle de l’éradication de H. pylori dans deux situations : adultes et enfants.     Le document de la HAS : objectif, méthode et conclusion

 

Tramadol et opiacés : attention à l’engrenage.  Cette étude observationnelle basée sur les données de remboursement d’assurances étasuniennes avait pour but de déterminer le risque d’utilisation prolongée d’opiacés chez les patients traités par tramadol par rapport à d’autres opiacés à courte durée d’action. Les auteurs concluent que lors d’une douleur aiguë, les médecins devraient prescrire avec autant de prudence le tramadol que les autres opiacés.  Cet article doit être situé dans le contexte étasunien d’« épidémie » d’addiction aux opiacés, mais ces résultats doivent nous inciter à la prudence lors de nos prescriptions de tramadol.  Article publié dans le « British Medical Journal » le 14 mai 2019

 

Oncologie : les tumeurs qui fabriquent leurs neurones. Des chercheurs français (Inserm, CEA) ont, en effet, mis en évidence que des neurones apparaissent au sein du microenvironnement tumoral, et participent au développement de la tumeur. Ainsi, après le rôle du système vasculaire, puis immunitaire, c’est celui du système nerveux que l’on commence à entrevoir en oncologie.  Comment le cerveau participe au cancer. 16 mai 2019

 

L’Agence européenne du médicament (EMA) a recommandé vendredi le retrait du marché des sirops et comprimés contre la toux à base de fenspiride, déjà bannis du marché français. En effet, une évaluation des données disponibles a confirmé que «ces médicaments contre la toux pouvaient provoquer des troubles du rythme cardiaque», indique le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l’EMA.

 

Sinemet : changement de composition, d’apparence et de laboratoire de fabrication. A la suite d'un changement d’usine de fabrication, les comprimés de Sinemet 100mg/10mg et de Sinemet 250mg/25mg seront modifiés, respectivement à partir de juin 2019 et de mi-juillet 2019. Les modifications portent sur la composition et l’apparence des comprimés. Les substances actives (lévodopa/carbidopa) restent identiques, ainsi que la dose et le nombre de comprimés à utiliser. L’efficacité et la tolérance de ces médicaments sont inchangées. Si toutefois les patients observent une différence, ils doivent se rapprocher de leur médecin ou pharmacien.       Le communiqué de l’ANSM

20 - 26 mai  2019

 

Dentifrices au fluor, quels bénéfices ? Cette revue Cochrane avait pour but de déterminer et comparer les effets de dentifrices fluorés sur la prévention de la carie dentaire chez les enfants, les adolescents et les adultes. Cette revue Cochrane souligne les avantages d’utiliser un dentifrice au fluor pour prévenir les caries par rapport à un dentifrice sans fluor. Les preuves des effets de différentes concentrations de fluor sont incertaines. Le choix de la concentration de dentifrice au fluor pour les jeunes enfants doit être mis en balance avec le risque de fluoroseRevue publiée par la « Cochrane library » le 4 mars 2019

 

Cancers reconnus d'origine professionnelle : l’Assurance maladie a publié un rapport. Information peu réjouissante : le nombre de cancers professionnels reconnus a triplé en 20 ans… Il est ainsi passé de 540 cas en 1998 à 1940 cas en 2017. Les expositions professionnelles seraient à l’origine de 5,7 % des cancers chez l’homme et 1 % des cancers chez la femme… Sur la période 2013-2017, 1840 cancers d’origine professionnelle ont été reconnus, en moyenne par an, ainsi que plus de 50 000 maladies professionnelles, majoritairement liées aux troubles musculo-squelettiques (TMS)

  • Scoop.it