• Actus Maladies,Traitements - Archives

  • Discipline :
  • Toutes spécialités
  • Auteur :
  • Pierre Colombier - Veille UnaformeC
  • Date :
  • 25/03/2018

Voir Actus de la semaine

Voir aussi

                        Actus Santé publique - Archives                       Actus Système de santé -Archives   

                        Actus Education du patient - Archives              Actus Juridique Ethique - Archives

                        Actus Gestion professionnelle - Archives        Actus Vie associative - Archives

22-28 Juillet 2019

L'Agence du médicament (ANSM) a donné le semaine dernière son feu vert à une expérimentation du cannabis thérapeutique en France selon le cadre proposé fin juin par un groupe d'experts. Le point d’information du 11 juillet

 

Fiche mémo : Prévention et prise en charge des effets indésirables pouvant survenir après une ponction lombaire. La ponction lombaire (PL) est un acte diagnostique ou thérapeutique fréquent, invasif, réalisable par tout médecin. Elle est à risque d’événements indésirables, exceptionnellement graves, et d’échecs dont la majorité serait évitable. Pour cela, il est nécessaire que tout médecin connaisse l’anatomie, les contre-indications, la technique de PL, le matériel utilisable, les événements indésirables et leur prévention.   La fiche en sept pages

 

Exacerbations de BPCO, CRP et antibiotiques. Cet essai britannique multicentrique, ouvert, randomisé et contrôlé concernait des patients avec un diagnostic de BPCO dans leur dossier de soins primaires qui consultaient pour une exacerbation aiguë de leur BPCO. Pour les patients présentant une exacerbation aiguë d’une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), le dosage de la CRP peut être un moyen de réduire l’utilisation inutile d’antibiotiques, sans risque pour leur santé. Test de détection rapide de la CRP (la matériel était prêté par le fabricant)         Article publié dans le « New England Journal of Medicine » le 11 juillet 2019

 

15-21 Juillet 2019

En raison des risques liés au nifuroxazide, essentiellement d’ordre immuno-allergique, et d’un mésusage important, cet anti-infectieux intestinal indiqué dans le traitement de la diarrhée aigüe présumée d’origine bactérienne, est désormais uniquement délivré sur prescription médicale. De plus, il ne doit plus être utilisé chez l’enfant et l’adolescent de moins de 18 ans. Le communiqué de l’ANSM

 

Modafinil (Modiodal et génériques) : risque potentiel de malformation congénitale en cas d’utilisation pendant la grossesse. A partir des données limitées issues du registre de suivi des grossesses exposées au modafinil aux États-Unis et des cas de pharmacovigilance, l'utilisation du modafinil pendant la grossesse est suspectée être à l’origine de malformations congénitales. Le modafinil ne doit pas être utilisé au cours de la grossesse. La lettre de l’ANSM aux professionnels

 

Paracétamol et risque pour le foie. Un message d’alerte ajouté sur les boîtes de médicament. Un milliard, c'est le nombre de boîtes de médicaments contenant du paracétamol vendus chaque année en France. Face au problème de surdosage.      Le communiqué de l’ANSM du 9 juillet 2019.

 

L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécurité sociale à compter du 1er janvier 2021. Dès 2020, les granules aujourd'hui prises en charge à 30 % par l'Assurance maladie ne le seront plus qu'à 15 %, puis ce taux tombera à zéro en 2021, a annoncé ce mardi Agnès Buzyn, dans un entretien au Parisien.    Le communiqué de presse d’Agnès Buzyn du 10 juillet 2019

3-9 juin 2019

Surveillance du moustique tigre. L’Aedes albopictus ou « moustique tigre » est installé depuis de nombreuses années dans les territoires ultra-marins, notamment dans l’Océan Indien où une épidémie de dengue est en cours sur l’île de La Réunion. En métropole, il s’est développé de manière significative et continue depuis 2004, et est désormais présent dans 51 départementsCe moustique est actif en métropole et en capacité de transmettre le chikungunya, la dengue et Zika de mai à novembre.    Le communiqué du ministère. Pour rappel     Chikungunya. Page du WIKI

 

Mucolytiques dans la bronchopneumopathie chronique obstructive et la bronchite chronique, au mieux des effets modestes.  Cette revue Cochrane avait pour but principal de savoir si un traitement par mucolytique réduit les exacerbations et / ou la durée d’incapacité chez les patients souffrant de bronchite chronique ou de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).  Les objectifs secondaires évaluaient l’amélioration de la fonction pulmonaire ou de la qualité de vie et les effets indésirables.  Chez les participants atteints de bronchite chronique ou de BPCO, les traitements par mucolytiques pourraient entraîner une légère réduction du risque d’exacerbation aiguë et de la durée d’incapacité. L’impact sur la fonction pulmonaire ou la qualité de vie liée à la santé semble être limité.  Ces résultats doivent être interprétés avec prudence. La confiance des auteurs dans les résultats est réduite par les niveaux élevés d’hétérogénéité de beaucoup d’études et par le fait que les effets sur les exacerbations mis en évidence lors des premiers essais étaient plus importants que ceux rapportés par des études plus récentes.  Revue publiée par la « Cochrane Library » le 20 mai 2019

 

La HAS n’est pas loin de supprimer totalement les prescriptions des antiémétiques. Dans une fiche de bon usage du médicament, l’autorité de santé recommande de n’envisager la prescription de médicaments à base de dompéridone (Motilium, Peridys, Oroperidys), métoclopramide (Anausin métoclopramide, Primperan, Prokinyl LP) ou métopimazine (Vogalène) - ainsi que de leurs génériques-, "que si la prescription d'un antiémétique apparaît indispensable, c’est-à-dire uniquement en cas de vomissements ayant à court terme des complications graves ou très gênantes" Le 4 pages de la HAS. Mai 2019

 

Produits non toxiques en ingestion aiguë. Liste mise en ligne par Vidal. Version de décembre 2018. A parcourir ..

 

Anticoagulants Oraux Directs (AODs) (apixaban (Eliquis®), rivaroxaban (Xarelto®), dabigatran (Pradaxa®) et edoxaban (Lixiana®/Roteas®) non recommandés chez les patients présentant un Syndrome des Antiphospholipides (SAPL). Le communiqué de l’ANSM

 

Le dernier WIKI, tout chaud !Contraception hormonale et cancers NB : Un certain nombre des thèmes traités dans le WikiDPC peuvent servir après impression de documents à remettre aux patient(e)s Prenez connaissance des 72 autres thèmes 

 

27 mai - 2 juin 2019

Simplification de l’accès au traitement contre l’hépatite C chronique. La prescription de deux médicaments pour le traitement de l’hépatite C chronique est ouverte aujourd’hui à l’ensemble des médecins, et notamment aux médecins généralistes, comme prévu par le Plan priorité prévention. Jusqu’à présent réservés à certains spécialistes, il sera possible à compter de ce jour, 20 mai 2019, à tout médecin de prescrire deux traitements antiviraux à action directe (AAD). Le communiqué de presse du 20 mai 2019

 

Évaluation des actes de biologie médicale relatifs à la prise en charge de l’infection à Helicobacter pylori. L’objectif de ce travail est d’évaluer à différentes étapes des stratégies de prise en charge de l’infection à H. pylori chez l’adulte (rapport HAS, mai 2017) et l’enfant (algorithme de la Société française de pédiatrie, mai 2017) les tests suivants : > le test respiratoire à l’urée marquée au 13C (TRUC) et la recherche d’antigène fécal par rapport à la sérologie dans une situation : dépistage des adultes à risque mais asymptomatiques ; > les techniques d’amplification génique pour détecter H. pylori puis les mutations de résistance à la clarithromycine par rapport à la culture puis l’antibiogramme, sur biopsie gastrique dans trois situations : patients adultes asymptomatiques mais positifs au dépistage, patients adultes à « risque élevé » et enfants ; > la recherche d’antigène fécal par rapport au TRUC dans le contrôle de l’éradication de H. pylori dans deux situations : adultes et enfants.     Le document de la HAS : objectif, méthode et conclusion

 

Tramadol et opiacés : attention à l’engrenage.  Cette étude observationnelle basée sur les données de remboursement d’assurances étasuniennes avait pour but de déterminer le risque d’utilisation prolongée d’opiacés chez les patients traités par tramadol par rapport à d’autres opiacés à courte durée d’action. Les auteurs concluent que lors d’une douleur aiguë, les médecins devraient prescrire avec autant de prudence le tramadol que les autres opiacés.  Cet article doit être situé dans le contexte étasunien d’« épidémie » d’addiction aux opiacés, mais ces résultats doivent nous inciter à la prudence lors de nos prescriptions de tramadol.  Article publié dans le « British Medical Journal » le 14 mai 2019

 

Oncologie : les tumeurs qui fabriquent leurs neurones. Des chercheurs français (Inserm, CEA) ont, en effet, mis en évidence que des neurones apparaissent au sein du microenvironnement tumoral, et participent au développement de la tumeur. Ainsi, après le rôle du système vasculaire, puis immunitaire, c’est celui du système nerveux que l’on commence à entrevoir en oncologie.  Comment le cerveau participe au cancer. 16 mai 2019

 

L’Agence européenne du médicament (EMA) a recommandé vendredi le retrait du marché des sirops et comprimés contre la toux à base de fenspiride, déjà bannis du marché français. En effet, une évaluation des données disponibles a confirmé que «ces médicaments contre la toux pouvaient provoquer des troubles du rythme cardiaque», indique le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l’EMA.

 

Sinemet : changement de composition, d’apparence et de laboratoire de fabrication. A la suite d'un changement d’usine de fabrication, les comprimés de Sinemet 100mg/10mg et de Sinemet 250mg/25mg seront modifiés, respectivement à partir de juin 2019 et de mi-juillet 2019. Les modifications portent sur la composition et l’apparence des comprimés. Les substances actives (lévodopa/carbidopa) restent identiques, ainsi que la dose et le nombre de comprimés à utiliser. L’efficacité et la tolérance de ces médicaments sont inchangées. Si toutefois les patients observent une différence, ils doivent se rapprocher de leur médecin ou pharmacien.       Le communiqué de l’ANSM

20 - 26 mai  2019

 

Dentifrices au fluor, quels bénéfices ? Cette revue Cochrane avait pour but de déterminer et comparer les effets de dentifrices fluorés sur la prévention de la carie dentaire chez les enfants, les adolescents et les adultes. Cette revue Cochrane souligne les avantages d’utiliser un dentifrice au fluor pour prévenir les caries par rapport à un dentifrice sans fluor. Les preuves des effets de différentes concentrations de fluor sont incertaines. Le choix de la concentration de dentifrice au fluor pour les jeunes enfants doit être mis en balance avec le risque de fluoroseRevue publiée par la « Cochrane library » le 4 mars 2019

 

Cancers reconnus d'origine professionnelle : l’Assurance maladie a publié un rapport. Information peu réjouissante : le nombre de cancers professionnels reconnus a triplé en 20 ans… Il est ainsi passé de 540 cas en 1998 à 1940 cas en 2017. Les expositions professionnelles seraient à l’origine de 5,7 % des cancers chez l’homme et 1 % des cancers chez la femme… Sur la période 2013-2017, 1840 cancers d’origine professionnelle ont été reconnus, en moyenne par an, ainsi que plus de 50 000 maladies professionnelles, majoritairement liées aux troubles musculo-squelettiques (TMS). Sans surprise, parmi les cancers professionnels reconnus, la part liée à l’amiante est prépondérante (80 % sur la période 2013-2017 ; cancers du poumon dans 70 % des cas et de mésothéliomes). Dans les autres mesures évoquées, le rapport insiste sur la nécessité de renforcer le suivi, le dépistage et l’accompagnement des salariés exposés. Comment ? En faisant connaître le suivi post-professionnel (encore mal connu), en favorisant les déclarations de maladies professionnelles ou encore en accompagnant demandes de reconnaissance d’un cancer en maladie professionnelle. Et si un cancer survient… le rapport évoque aussi la question de la vie après le cancer. Cancers reconnus d’origine professionnelle : Évolution statistique, actions de prévention et d’accompagnement des salariés exposés. Rapport de l’assurance maladie. Avril 2019

 

Rupture de stock ou tension d’approvisionnement > Médicaments à base de prednisone et de prednisolone : l'ANSM met en place un tableau des disponibilités à 15 jours. 16 mai 2019 > CELESTENE CHRONODOSE : tensions d'approvisionnement jusqu'en 2020 et distribution limitée au marché hospitalier. 15 mai 2019 > DIPROSTENE (bétaméthasone) : rupture de stock jusqu'en 2020. 15 mai 2019 > SYNACTHENE RETARD : rupture de stock en ville jusqu'à fin juin 2019. 15 mai 2019 > ZOVIRAX 5 % crème et spécialités à base de norfloxacine et de loméfloxacine : déremboursement à partir du 25 juin 2019

 

13 - 19 mai  2019

L’ANSM décide, par mesure de précaution, de retirer du marché des implants mammaires macro texturés et des implants mammaires à surface recouverte de polyuréthane. Un numéro vert (0.800.71.02.35) a été mis en place pour répondre aux interrogations des patientes qui sont également invitées à consulter un professionnel de santé en cas de questions complémentaires.

 

Conciliation médicamenteuse : un enjeu clé en cancérologie (suite). Après la publication en 2017 du guide « Mettre en œuvre la conciliation des traitements médicamenteux en établissement de santé » et sa mise à jour en 2018, la HAS s’engage à accompagner les professionnels dans cette démarche en cancérologie. Explications d’Isabelle Alquier, conseiller technique à la HAS, sur le guide intitulé « La conciliation des traitements médicamenteux en cancérologie » (mars 2019).              Pour lire la suite 

 

Effets indésirables des médicaments, 4 bonnes raisons de déclarer les effets indésirables : Parce que déclarer un effet indésirable est un geste citoyen et responsable, et parce que la santé publique est l'affaire de TOUS. > Parce que les professionnels de santé n'ont pas toujours le temps de le faire. > Parce que les notices des médicaments sont incomplètes et ne vous informent pas sur l'ensemble des effets indésirables susceptibles de résulter de la prise de plusieurs médicaments simultanément. > Parce qu'en France, la déclaration par ceux qui prennent des médicaments ne représente que 5% du total des déclarations. Depuis le 13 mars 2017 , les professionnels de santé ou les usagers peuvent signaler en quelques clics aux autorités sanitaires tout événement indésirable sur le site signalement-sante.gouv.fr , dont les effets indésirables, incidents ou risques d'incidents liés aux produits de santé. Et pourquoi pas, signaler ce site sur les ordonnances ?

 

Un de vos patients va acheter un appareil auditif. Dernière mise à jour des recommandations. L’objectif de cette fiche de l’Institut national de la consommation est de l’informer sur la réglementation applicable et sur toutes les mesures d’accompagnement dont il bénéficiera, lorsqu’il achètera une aide auditive. La fiche de l’INC            La même fiche en PDF que vous pouvez imprimer. Attention 7 pages

 

Substituts nicotiniques : deux plutôt qu’un. Cette revue Cochrane avait pour objectif de déterminer l’efficacité et la sécurité des différentes formes des substituts nicotiniques (TSN). Au total, pour augmenter les chances de sevrage d’environ 25 %, il semble utile d’associer un patch à 21/22 mg à une forme de nicotine à action rapide en évitant peut être les sprays nasaux. On ne peut conseiller une durée de traitement. Les données sont trop inconsistantes en ce qui concerne les effets indésirables et les arrêts des traitements. Revue publiée par la « Cochrane Library » le 18 avril 2019

 

L’approche holistique des patients consultant pour borréliose de Lyme présumée aboutit à 9,6% de confirmation diagnostique. 91 % des patients avaient été exposés à une piqure de tique et 54 % avaient été effectivement piqués. Les patients présentaient une médiane de 3 symptômes (1-12) avec une durée médiane des symptômes de 16 mois (1-68). Les résultats ont montré qu’une maladie de Lyme a été confirmée chez environ un patient sur 10 (9,6 %) et jugée possible pour 2,9 %. Une autre maladie a finalement été diagnostiquée chez 80 % des patients. Il s’agissait principalement de problèmes psychologiques (31,2 %), de maladies rhumatologiques ou musculaires (19 %), de maladies neurologiques (15,2 %) ou d’autres maladies (33,7 %) dont un nombre non négligeable de syndrome d’apnée du sommeil. Dès la première consultation, plus de la moitié des patients (50,1 %) avaient déjà reçu des antibiotiques voire d’autres anti-infectieux (antiparasitaires, antifungiques, antiviraux) pour rien durant une durée médiane de 34 jours (les extrêmes allant de 28 jours à 730 jours).               L’article du BEH du 7 mai 2019    Le communiqué de presse de l’APHP de septembre 2018               Fiches d’information patient : Que peut-il se passer après une piqures de tique ? BIBLIOMED Numéro 915 du 04 février 2019        Fiches d’information patient : Comment se prémunir des morsures de tiques ? BIBLIOMED Numéro 911 du 07 janvier 2019   Et pour 45 euros vous aurez accès aux 925 autres numéros + les 40 prochains numéros.     

 

6 - 12 mai  2019

Les enfants de moins de cinq ans ne doivent pas consommer de lait cruou de fromages à base de lait cru, recommande la mission des urgences sanitaires du ministère de l'Agriculture, après la récente contamination de plusieurs jeunes enfants par la bactérie E. Coli. Toutefois, l'avertissement ne concerne pas les fromages au lait cru à pâte pressée cuite, comme le gruyère, a précisé le ministère à l'AFP.

 

Un test de toxicité désormais obligatoire avant une chimiothérapie au 5-FU ou capécitabine. Administrées à environ 80.000 personnes chaque année, ces chimiothérapies peuvent être très toxiques si le patient n’a pas la capacité de les éliminer. Un test préalable est désormais obligatoire. Les chimiothérapies à base de 5-FU, qui peuvent entraîner des effets toxiques très rares mais parfois mortels chez certaines personnes, ne pourront désormais être administrées qu’après la réalisation d’un test de toxicité, a annoncé l’Agence du médicament (ANSM) le 29 avril. Une décision attendue de longue date par l’Association francophone de défense des victimes du 5-FU et analogues présentant un déficit en DPD, qui déplorait que ce test ne soit pas réalisé de façon systématique. 

 

Grossesse et taux d’HbA1c chez la future mère diabétique.  Cette étude de cohorte suédoise avait pour objectif d’évaluer le risque de prématurité (< 37 semaines de grossesse) en fonction du taux d’HbA1c péri conceptionnel de femmes diabétiques de type 1 (DT1). Les auteurs concluent que le risque d’accouchement prématuré était fortement lié au taux d’hémoglobine glyquée periconceptionnelle. Ce risque reste élevé, pratiquement multiplié par trois par rapport aux non-diabétiques, chez les femmes dont l’HbA1c est <6,5% conformément aux recommandations. Article publié dans « Annals of Internal Medicine » le 23 avril 2019

 

Revenons sur la prescription de zolpidem. Communication de la FDA sur la sécurité des médicaments : la FDA approuve de nouvelles modifications d'étiquetage et de dosage pour les produits à base de zolpidem, ainsi qu'une recommandation visant à éviter de conduire le lendemain de l'utilisation d'Ambien CRLa communication de la FDA

29 avril - 5 mai  2019

Antiépileptiques au cours de la grossesse : Etat actuel des connaissances sur les risques de malformations et de troubles neuro-développementaux - Point d'information. L’ANSM publie une analyse des données disponibles sur le risque de malformations et de troubles neuro-développementaux chez les enfants exposés pendant la grossesse, pour l’ensemble des antiépileptiques commercialisés en France, en complément de celle déjà menée pour le valproate. Afin de faire évoluer les connaissances, l'ANSM a mis en place un formulaire complémentaire de pharmacovigilance en cas d'exposition d'enfants à des antiépileptiques au cours de la grossesse. Ce formulaire, disponible sur le portail des signalements, a été élaboré en lien avec l'APESAC (Association des Parents d'Enfants souffrant du syndrome de l'Anti-Convulsivant) et le Réseau Français des Centres Régionaux de Pharmacovigilance.        Le communiqué de l’ANSM du 24 avril 2019

 

La conciliation des traitements médicamenteux pour sécuriser la prise en charge des patients atteints de cancer. La conciliation des traitements médicamenteux est une démarche de prévention et d’interception des erreurs médicamenteuses reposant sur une transmission formalisée et exhaustive des informations entre les différents professionnels de santé, en lien avec le patient. Elle apparaît comme particulièrement pertinente en cancérologie en raison des nombreux médicaments à risque prescrits, du nombre de transitions entre structures de soins et de la multidisciplinarité nécessaire à la prise en charge des patients atteints de cancer.         Le communiqué de presse de la HAS du 17 avril 2019     Un guide : Mettre en œuvre la conciliation des traitements médicamenteux en cancérologie

 

A compter du 1er mai 2019, la lotion et la pommade DIPROSALIC (bétaméthasone, acide salicylique) seront remboursées au taux de 65 % au lieu de 15 % précédemment.

22 - 28 avril 2019 

Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et complications infectieuses graves . Suite aux signalements de complications infectieuses graves avec les Anti-Inflammatoires Non Stéroïdiens (AINS) utilisés dans la fièvre ou la douleur, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a confié, en juin 2018, aux centres régionaux de pharmacovigilance de Tours et Marseille, une enquête nationale de pharmacovigilance portant sur les deux AINS les plus utilisés dans ces indications, l’ibuprofène et le kétoprofène. Les conclusions de cette enquête suggèrent le rôle aggravant de ces AINS en cas d’infection. L’ANSM a partagé ces résultats avec ses homologues européens afin qu’une analyse collective soit engagée. L’ANSM rappelle aux patients et aux professionnels de santé : 1)  De privilégier l’utilisation du paracétamol en cas de douleur et/ou de fièvre, notamment dans un contexte d’infection courante comme une angine, une rhinopharyngite, une otite, une toux, une infection pulmonaire, une lésion cutanée ou la varicelle, en particulier en automédication. 2)  Les règles du bon usage des AINS en cas de douleur et/ou fièvre : > Prescrire et utiliser les AINS à la dose minimale efficace, pendant la durée la plus courte Arrêter le traitement dès la disparition des symptômes > Eviter les AINS en cas de varicelle Ne pas prolonger le traitement au-delà de 3 jours en cas de fièvre > Ne pas prolonger le traitement au-delà de 5 jours en cas de douleur >  Ne pas prendre deux médicaments AINS1  en même temps.  Pour en savoir plus

 

Maladie de Parkinson et syndromes apparentés : techniques et modalités de la prise en charge non médicamenteuse des troubles moteurs. Cette fiche mémo, fondée sur les recommandations les plus récentes, porte sur les troubles moteurs induits sur l’appareil locomoteur par la maladie de Parkinson et les syndromes apparentés, et non sur leurs conséquences – en termes d’activité et de participation sociale – dans la vie du patient et de son entourage. L’activité physique est une composante commune à toutes les techniques rééducatives. Le mode de prise en charge et les moyens rééducatifs utilisés pour traiter les troubles moteurs et leurs conséquences doivent respecter les quatre principes suivants : l’intensité (au cours d’une période de prise en charge), la diversité, la régularité, la continuité (entre les périodes de prise en charge). Il est recommandé de proposer aux patients toute activité physique (marche, etc.) ou technique rééducative de son choix qui prend en compte ces quatre principes.          La fiche mémo de trois pages      Le rapport d’élaboration

 

Avant de mieux entendre, il faut tout comprendre ! Une audioprothèse (appareil auditif) est un dispositif médicalpris en charge en partie par la Sécurité sociale. Le prix d’un appareil auditif comporte la fourniture de l’appareillage mais également des prestations d’accompagnement. L’objectif de cette fiche de l’Institut national de la consommation est de vous informer sur la réglementation applicable et sur toutes les mesures d’accompagnement dont vous bénéficiez, lorsque vous achetez une aide auditive.

 

Neuroleptiques « atypiques » et démence. Cette méta-analyse avait pour objectif d’évaluer les bénéfices et les effets indésirables des neuroleptiques « atypiques » (APA) sur les troubles du comportement et les symptômes psychologiques chez les patients souffrant de démenceLes principaux effets indésirables analysés étaient les décès et les événements indésirables d'origine cérébrovasculaire (AVCV). Étaient également notés les symptômes extrapyramidaux (EPS) la somnolence et la sédation, les chutes, fractures ou blessures, les infections des voies urinaires et l’incontinence. Les neuroleptiques atypiques ont des bénéfices d’ampleur faible à modérée par rapport à un placebo sur les troubles du comportement et les symptômes psychologiques chez les patients souffrant de démence avec des effets indésirables notables.  Les auteurs concluent que les cliniciens doivent individualiser l'évaluation des risques  par rapport aux bénéfices escomptés lors de la prescription de ces médicaments à des patients atteints de démence. Article publié dans « JAMA Network Open » le 22 mars 2019

 

Autisme de l’enfant – Rester en alerte pour dépister au plus tôt. Les premiers signaux d’alerte des troubles du spectre de l’autisme (TSA) chez un enfant sont souvent repérés en premier lieu par les parents. Un diagnostic précoce étant essentiel pour agir au plus vite de façon adaptée, les médecins généralistes et les pédiatres sont les acteurs clés pour établir un premier bilan et initier les premières actions. Depuis février 2019, ils ont désormais la possibilité de réaliser une consultation dédiéeremboursée 60 euros, pour favoriser le repérage en cas de suspicion de TSA. Pour aider les professionnels à accélérer les étapes jusqu’au diagnostic, la HAS a publié des recommandations sur le TSA, les signes d'alerte, le repérage et le diagnostic chez l’enfant et l’adolescent. Témoignages de médecins et de parents impliqués dans cette problématique.     Trouble du spectre de l’autisme - Signes d’alerte, repérage, diagnostic et évaluation chez l’enfant et l’adolescent            Trouble du spectre de l’autisme : interventions et parcours de vie de l’adulte            Autisme et autres troubles envahissants du développement : interventions éducatives et thérapeutiques coordonnées chez l’enfant et l’adolescent     Infographie - Diagnostic, repérage enfant autiste          Autisme de l'enfant & de l'adulte – Rester en alerte et s'adapter          Autisme - L'essentiel en 4 pages   Médecine de septembre 2018 : Editorial. 2018 : encore une année de l’autisme      Nouvelles recommandations HAS sur l’autisme 2018

 

Les troubles du spectre de l’autisme : les repérer pour une prise en charge précoce. eDPC de sept heures Indemnisation des participants : 315 euros

 

15 - 21 avril 2019 

Informations sur les implants mammaires. Les implants mammaires sont des dispositifs médicaux implantables. On estime à 400 000 le nombre de femmes portant des implants mammaires en France en 2014. Une surveillance renforcée a été mise en place par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). L’ANSM met en place le numéro vert 0.800.71.02.35 du lundi au vendredi de 9h à 19h pour répondre aux interrogations des patientes.               Le communiqué de presse

 

Toute la gamme Héxomédine est déremboursée sauf la spécialité Hexamidine Mylan en solution pour application locale qui reste remboursable à 15%.

 

Ne pas prescrire les (fluoro)quinolones. L’Agence européenne des médicaments (EMA) a réévalué ces antibiotiques, en raison du risque d’effets indésirables graves, durables (durant plusieurs mois ou années), invalidants et potentiellement irréversibles, affectant principalement le système musculo-squelettique et le système nerveux. A la suite de cette réévaluation, le comité de pharmacovigilance européen (PRAC) a jugé que le rapport bénéfice/risque des quinolones est désormais défavorable. La spécialité Apurone (fluméquine), seule quinolone commercialisée en France sera donc retirée du marché. Pour en savoir plus

 

Les nouvelles recommandations de la HAS sur les infections cutanées courantes. La Haute Autorité de Santé (HAS) vient de publier des recommandations pour les infections cutanées bactériennes courantes. Le texte détaille la place du prélèvement bactériologique, les modalités thérapeutiques les plus adaptées pour chacune des pathologies bactériennes cutanées listées, et la conduite à tenir en cas de signes de gravité. Les auteurs insistent en particulier sur la durée de l'antibiothérapie en ambulatoire, qui doit être courte (au maximum 7 jours). Prise en charge des infections cutanées bactériennes courantes Méthode Recommandations pour la pratique clinique. HAS, février 2019

 

Prévenir le passage à la chronicité de la lombalgie. HAS, communi

  • Scoop.it