TLMFMC - Formation Médicale Continue - Développement Professionnel Continu

Toutes les formations médicales continues (FMC)
Tout le développement professionnel continu (DPC)

CLICKEZ ICI
tlmFmc
  • Afmc Haute-Lande

  • Date :
  • 01/10/2011
  • Région :
  • AQUITAINE
  • Département :
  • Landes
  • Ville :
  • Sabres
  • Téléphone :
  • 0558075056

 

AFMC Haute-Lande 

Une atmosphère conviviale qui donne aux jeunes l’envie de s’installer en campagne

Mise en place en 1983, la FMC Haute-Lande a toujours eu pour objectif la formation continue des médecins. Aujourd’hui, elle compte une vingtaine d’adhérents, exerçant sur le secteur de la Lande nord. Au départ, l’association était pluridisciplinaire et accueillait des médecins, des pharmaciens, des infirmières et des kinésithérapeutes. Aujourd’hui, elle ne réunit plus que des médecins généralistes, une fois par mois. Les soirées sont animées par des spécialistes qui sont soit les médecins correspondants du secteur, soit des professeurs d’université en provenance de Bordeaux, Toulouse ou Bayonne. « Nous refusons les cours magistraux : l’idée n’est pas de retourner à la  faculté, explique le Dr Christian Fournier, médecin généraliste et trésorier de l’association. Les exposés se veulent donc synthétiques, dynamiques et très interactifs. Nous débattons de sujets d’actualité et essayons de voir ce qu’il y a de nouveau par rapport à l’an dernier, quelles sont les bonnes pratiques, etc. L’exposé est entrecoupé de questions/réponses qui se poursuivent au cours du repas. » Sida, maltraitance, maladies rythmiques cardiaques, les sujets sont variés et pris en charge à tour de rôle par un membre de l’association. « Cela permet à chacun de s’impliquer et l’organisation est ainsi moins lourde que si elle revenait à une seule et même personne », souligne le Dr Fournier. Contrairement à certaines associations, la FMC Haute-Lande ne peine pas à recruter des jeunes. « Les médecins remplaçants se joignent souvent à nous, se réjouit le Dr Fournier. Cela leur permet d’échanger, de confronter leur expérience, de se faire connaître, mais aussi de mieux appréhender la médecine de campagne. Nous espérons que cette atmosphère conviviale suscite des vocations et que cela leur donne envie de s’installer en campagne ! De manière générale, nous sommes assez satisfaits de réussir à maintenir une FMC de qualité dans une campagne désertifiée. »

Ariane Langlois

 

TLM 85 - Octobre 2011