TLMFMC - Formation Médicale Continue - Développement Professionnel Continu

Toutes les formations médicales continues (FMC)
Tout le développement professionnel continu (DPC)

CLIQUEZ ICI
tlmFmc
  • Total Patient Care (TPC)

  • Spécialité :
  • Infectiologie
  • Éditeur :
  • Laboratoire MSD
  • Public :
  • Professionnel
  • Prix :
  • Gratuit
  • Total Patient Care (TPC)

    Cette application développée par le laboratoire MSD, optimise la prise en charge des patients séropositifs en traquant les comorbidités et en calculant les risques cardio- vasculaires, hépatiques et rénaux.   

    Problèmes rénaux, cardio-vasculaires, hépatiques… L’une des grandes difficultés de la prise en charge des patients atteints du VIH réside dans la multiplicité des pathologies qui peuvent découler du Virus de l’immunodéficience humaine. La détection et le traitement de ces complications sont cruciaux dans l’accompagnement des personnes séropositives. D’autant qu’ils peuvent aller de pair avec des problèmes complexes d’interactions médicamenteuses. Le praticien fait donc face, pour chaque malade, à une équation ardue, et surtout longue à résoudre. C’est tout l’objet de « Total Patient Care » (TPC), application mobile développée par le laboratoire américain Merck Sharp & Dohme (MSD), spécialisé dans les solutions thérapeutiques, les vaccins et dispositifs médicaux.

    TPC ? Ce n’est rien de moins qu’un super-calculateur destiné aux professionnels de santé.

    L’objectif : optimiser l’évaluation et l’approche clinique des comorbidités associées au VIH et liées au profil de chaque patient, en déterminant ses facteurs de risque. « Il faut répondre à l’enjeu grandissant d’individualisation des traitements en fonction de ces comorbidités, explique Margaux Lagneau, chef de produit digital VIH chez MSD France. Chaque traitement est différent, toléré différemment aussi. Avec Total Patient Care, les médecins n’auront qu’à entrer les résultats et variables dans le système. Celui-ci se charge de calculer le risque et d’alerter. Le médecin peut ensuite adapter son traitement. »

    La méthode, concrètement, consiste à examiner des organes et systèmes d’organes. Mais alors qu’il existe déjà des outils en ligne pour réaliser ce genre de tâches, TPC est une agrégation de multiples calculateurs, dont les valeurs de référence ont été validées scientifiquement. L’utilitaire digital de MSD centralise tout sur mobile. Mais le médecin retrouvera les mêmes possibilités sur une plate-forme Internet classique accessible depuis son ordinateur, https://totalpatientcare.pt/#!/ .

    Ainsi, pour établir un profil de risque cardiovasculaire, l’appli a recours au score de Framingham, calcul validé pour la prévision de survenue d’événements coronariens à dix ans, adapté par l’American Heart Association en 2013. Selon le même procédé, il est possible de déterminer l’état de la fonction hépatique via le test APRI ou le MELD -qui évalue l’estimation de l’espérance de vie des patients les plus gravement atteints. Pour les reins, on calculera la clairance de la créatinine ou le score de risque D:A:D. Au total, neuf outils sont disponibles, mais des mises à jour sont à venir. « On retrouve aussi l’IMC ou un test de l’état de conscience, complète Margaux Lagneau. Le caractère anonyme des données est assuré puisqu’il ne s’agit vraiment que d’une calculatrice. Pas besoin de connexion Internet pour la faire fonctionner, l’application fonctionne hors ligne. Les données patients ne sont pas enregistrées. Cela a été pensé en premier lieu pour les infectiologues, et dans le cadre des personnes touchées par le VIH, mais certains scores sont généraux et l’application pourrait très bien être utilisée et utile dans d’autres cadres médicaux. »

    Utiles également : sur la plate-forme TPC, on trouve un renvoi vers les recommandations européennes en matière de traitements du SIDA, et un tableau d’interactions médicamenteuses dans le cadre du VIH adapté du travail de l’université de Liverpool qui fait autorité en la matière. Un lien vers le site de l’université permet de recourir à son outil interactif.  Précision qui va de soi, mais importante, que l’on retrouve dans la présentation de TPC sur les App Store Google et Apple : l’instrument vise à faciliter les pratiques cliniques et ne saurait se substituer à une évaluation individualisée par un professionnel de santé.

    MSD n’en est pas à son coup d’essai en matière d’applications pour accompagner les personnes concernées par le VIH. Deux autres outils, destinés au public et aux patients en priorité, avaient fait parler d’eux. Il s’agit d’abord de TUP (Trouve un préservatif), qui permettait, via la géolocalisation, de trouver les points de vente -grande surface, pharmacie, distributeurs dans le métro…- de préservatifs les plus proches, ainsi que les centres de dépistage anonymes et gratuits. Le tout assorti de fiches de renseignements sur la contraception d’urgence et les IST. Mon journal positif (MJP) proposait de son côté aux malades un journal personnel dédié aux patients atteints par le VIH, le SIDA ou l’Hépatite C. De quoi gérer sa maladie en renseignant ses symptômes, consignant ses bilans biologiques, noter ses rendez-vous médicaux ou prises de traitements…

    TPC permet de boucler la boucle en prenant cette fois en compte les besoins spécifiques des soignants.

     


  • apple
    android


 
  • Scoop.it