TLMFMC - Formation Médicale Continue - Développement Professionnel Continu

Toutes les formations médicales continues (FMC)
Tout le développement professionnel continu (DPC)

CLIQUEZ ICI
tlmFmc
  • Amic. Sucy-Noisseau-Ormesson

  • Date :
  • 01/01/2012
  • Région :
  • ILE-DE-FRANCE
  • Département :
  • Val-de-Marne
  • Ville :
  • Sucy-en-Brie
  • Téléphone :
  • 0145902626

Le système D plutôt que les contraintes de l’affiliation

L’échange, c’est précisément ce qui a présidé à la naissance de cette association de formation médicale continue pas comme les autres. Pas comme les autres, parce qu’il n’était pas question de formation à l’origine, voici une trentaine d’années, mais exclusivement d’échange… avec un acteur public, à savoir la municipalité : « Les médecins des environs s’étaient organisés pour communiquer d’une seule voix avec la mairie, laquelle nourrissait alors un projet de grand centre médical sans consultation préalable des médecins. » C’est ainsi que le Dr Gérald Annelot, secrétaire général de l’association, revient sur la genèse de l’Amicale des médecins de Sucy.

A la faveur de cet acte fondateur, le premier objectif a été parfaitement atteint dans la mesure où d’étroites relations ont pu par la suite être nouées avec la mairie de Sucy et permettre notamment la mise en œuvre d’actions de campagne grand public, avec la participation des médecins —ainsi, récemment, une campagne portant sur l’hépatite A. Si le projet de « grand centre médical » n’a finalement jamais vu le jour, l’Amicale de Sucy a quant à elle évolué vers une activité de formation.C’est ainsi qu’une fois par mois les membres de l’association accueillent un expert, exclusivement hospitalier, pour intervenir sur un thème du programme élaboré par le bureau de l’association. Ici l’on veut privilégier une approche résolument pratique, très concrète des problématiques.

Dotée d’une vingtaine d’adhérents, l’Amicale demeure plus que jamais attachée à son souhait premier : « rester simple et conviviale ».  « Nous poursuivons cette formation sans affiliation à un organisme national quelconque parce qu’une telle affiliation est trop complexe et impose des procédures qui ne nous permettraient pas de conserver notre convivialité et notre souplesse dans l’organisation. Ici, c’est plutôt le système D », précise, non sans humour, le Dr Annelot qui dresse un bilan largement positif de ces rencontres tout en partageant une ultime inquiétude : « Notre formation n’est pas une “grande” formation, mais je constate qu’elle nous a beaucoup apporté au gré des échanges avec les hospitaliers, tant au niveau intellectuel qu’en termes de formation à proprement parler. Je suis en revanche plutôt inquiet sur la succession, ce qui est dommage parce que ce cadre reste un moyen essentiel de se rencontrer et de ne pas se retrouver seul face à ses difficultés. »

Cédric David Lahmi